Alors que sa suspension pour six ans de toute activité liée au football a été confirmée le 5 décembre par le Tribunal arbitral du Sport (TAS), Sepp Blatter se lâche comme jamais dans les médias pour délivrer “ses secrets” de l’époque où il régnait en mettre à la tête de l’empire FIFA. C’est ainsi qu’il est  revenu sur l’attribution de l’organisation du Mondial 2022 au Qatar et sur le rôle qu’y aurait joué Michel Platini le patron de l’UEFA « J’ai toujours espéré qu’on arriverait à amener la Coupe du monde 2018 en Russie et celle de 2022 aux Etats-Unis, a clairement reconnu l’ancien boss de la FIFA, on pouvait jouer cette carte diplomatique. Mais il faut bien dire, très amicalement, que Michel Platini, après  la réunion qu’il a eue, à Paris, avec le président Sarkozy et l’émir actuel du Qatar, m’a dit : « On m’a demandé de voter pour les intérêts français, et mon groupe ne va pas voter ce qu’on avait tacitement décidé de voter au comité exécutif »

Michel Platini

Michel Platini

Ce qu’il y a d’ extraordinaire dans cet aveu, c’est que Blatter  trouve normal de « comploter » au sein du comité exécutif pour « donner  » la Coupe du monde aux Américains  »  et anormal qu’un autre pays, en l’occurrence le Qatar, joue lui aussi des coudes  et de ses relations privilégiées  avec certains partenaires pour les  gagner à  sa cause . Et ce même haut dirigeant  du football international reconnaît que c’était une pratique courante en citant une autre anecdote : « Cela ne m’a pas choqué, a-r-il ajouté, car  pour l’attribution du Mondial 2010, il y avait eu la même chose. M. Chirac avait dit à Platini : « Tu ne vas pas voter pour l’Afrique du Sud, nous sommes très liés au Maroc. Je savais que le Qatar allait  gagner avant d’ouvrir l’enveloppe ». Il reste à savoir si Michel Platini qui poursuit son combat pour une réhabilitation devant la justice civile va répondre a son vieil ami de trente ans ou pas.

@Cheikh Mabele