L’événement samedi à Doha a été la présentation de la maquette  Lusall Stadium, le huitième et dernier de las série, qui servira d’écrin au match d’ouverture et à la finale du Mondial  2022.  Situé  à 15 km de la capitale et au coeur de ville du futur en construction, il est conçu par la cabinet d’architectes anglais Foster and Partners. la présentation de ce futur chef d’oeuvre, dont les travaux  ont déjà débuté,  s’inspire  « de l’architecture arabe tout autant que du symbolisme littéral en célébrant l’ancienne tradition artisanale de la région. Le design comprend des lanternes en «fanar» et des bols aux détails complexes créés depuis des siècles dans la région ».

Lusail Stadium

Lusail Stadium

D’une  contenance de 80 000 places, il  sera livré à la fin de l’année 2020. Date à laquelle les huit enceintes sportives programmées pour recevoir les 32 équipes qualifiées seront toutes disponibles. La cérémonie a eu lieu en présence de l’Émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani  accompagné du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Alors que la présentation et les explications ont été menées par  Hassan Al-Thawadi  le secrétaire général du Supreme Committee for Delivery & Legacy (SC).

Ce dernier a fait à l’occasion une déclaration dans laquelle il s’est félicité du respect du calendrier établi par le comité suprême : «Avec la révélation de la conception emblématique du stade Lusail, nous franchissons aujourd’hui une nouvelle étape importante du projet 2022. Cela fait maintenant huit ans que nous avons acquis les droits d’ accueillir la Coupe du Monde de la FIFA 2022 et nous avons dit au monde qu’ildevait s’attendre à des résultats incroyables. Avec ce superbe design de notre stade de prestige, je suis fier de pouvoir à nouveau tenir cette promesse ».

Lusail Stadium ( photo Fifa.com )

Lusail Stadium ( photo Fifa.com )

« Cette nouvelle réalisation, a-t-il ajouté,  est un clin d’œil à notre passé et un symbole d’un avenir prometteur. Situé sur les mêmes terres que la maison du fondateur de notre pays, elle se trouve au cœur d’une nouvelle ville. C’est une ville pour l’avenir. Une fois la Coupe du monde terminée, elle constituera un élément essentiel de l’héritage du tournoi, qui se transformera en un cœur d’une communauté totalement nouvelle. Nous espérons qu’un jour, les générations futures considéreront le stade de Lusail comme une source d’inspiration, de persévérance et d’innovation ayant permis la transformation de Lusail en une ville moderne. »

Il faut préciser en effet qu’au lendemain de la Coupe du monde, le Lusail Stadium est  appelé à être  transformé en un centre communautaire. Une transformation qui fait partie de l’engagement  pris par les autorités du pays de respecter le développement durable. Et le zéro  gâchis à l’image de ces « cimetières  aux éléphants » qui sont apparus ces trente dernières années dans des pays ayant accueilli des événements sportifs majeurs. A l’image de ce qui s’est passé après les Jeux olympiques d’Athènes en 2004  et plus récemment encore  la déchéance de certaines grandes réalisations au lendemain des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

@2022mag.com