La Tunisie doit affronter vendredi soir l‘Iran en match amical dans son antre de Radès.Un premier test de grande ampleur avant d’affronter  mardi le Costa Rica à Nice.A l’occasion de cette première apparition devant son public depuis novembre 2017, le sélectionneur Nabil Maaloul compte bien commencer la préparation du Mondial 2018 par une victoire. Même s’il reconnaît la grande grande qualité technique de  l’adversaire : “Le onze national est déterminé à livrer une bonne prestation et jouera pour gagner, a-t-il confié en conférence e presse, face à une sélection iranienne qui  a tiré profit de la stabilité du staff technique conduit par le sélectionneur portugais Carlos Queiroz, en place depuis 2011″.

En dépit de l’absence de quelques cadres, le patron des Aigles de Carthage reste serein : “Il est vrai que nous ne pourrons pas compter sur des joueurs titulaires après la blessure de Youssef Msakni, capable de faire la différence à lui seul, mais nous allons essayer de pallier à ce contretemps pour préserver l’équilibre de la sélection ».  Mais, surtout, l’ancien entraîneur de l‘Espérance de Tunis  a délivré un message important pour la suite des événements en expliquant qu’il a son groupe pour le Mondial  en tête à 95%. Ce qui laisse donc peu de place aux surprises:  » C’est la loi du football, je sais que ce n’est pas simple étant donné l’espoir que place le plus grand nombre de joueurs pour apparaitre au Mondial, mais il importe de faire des choix techniques et j’en assume la responsabilité totale ». Voilà qui devrait clore le débat sur l’effectif  et stopper peut-être la sortie quotidienne de nouveaux dans les colonnes des journaux.

@Cheikh Mabele