Droit dans ses bottes, fidèle à sa zenitude légendaire, le sélectionneur des Pharaons n’a pas bougé d’un cil à l’issue du tirage au sort  du Mondial 2018 qui a offert  à son équipe le pays hôte, l’Uruguay et l’Arabie Saoudite. Il s’en est même réjoui:  « Le tirage au sort est bon, on ne peut pas dire que c’est un tirage facile ou difficile, l’ordre des matches de groupe est plutôt bon, nous avons de grandes ambitions dans la Coupe du monde, a confié Hector Cuper avant de s’expliquer : « Quand nous avons fait une évaluation rapide de toutes les probabilités après le tirage au sort, nous avons constaté que nous aurions pu être  confrontés  à d’autres équipes qui auraient rendu notre mission beaucoup plus difficile ».

Hector Cuper

Hector Cuper

Le technicien argentin n’exclut donc pas une qualification pour le second tour: « Nous sommes optimistes et nous demandons habituellement pourquoi ne pas nous qualifier pour le tour suivant.Nous avons une confiance totale dans notre travail et dans notre capacité à bien performer. » L’artisan de la bonne  CAN 2017 et de la qualification pour la Russie en profite pour mettre la pression sur ses dirigeants, notamment en matière de préparation: « J’espère que nous affronterons des pays d’Amérique latine dans nos matches amicaux à venir, car nous jouerons l’Uruguay dans notre premier match de groupe ». Sans oublier bien sûr des tests contre de solides équipes européennes. Mais gageons que la Fédération égyptienne de football (EFA), ne général très pointue dans ce domaine, saura lui offrir un plateau de choix. Absente du rendez-vous planétaire depuis 1990, le pays du Nil compte bien marquer les esprits en Russie.

@Cheikh Mabele