A l’heure de jeu du match contre le Japon, les Diables Rouges, menés 2 -0 en huitièmes de finale n’en menaient pas large et dans un stade stupéfait tout le monde pouvait imaginer les voir prendre la porte du Mondial comme l’avaient fait avant eux l’Allemagne, l’Espagne ou l’Argentine.

Jusqu’à ce retour de flammes incroyable auquel les Belgo-Marovains Marouane Fellaini et Nacer Chadli ont participé allègrement en y allant d’un but chacun. Le premier pour l’égalisation (2-2) d’une tête magistrale  et le second en conclusion d’une action d’école dans le temps additionnel (90+4′). Un vrai miracle. A noter que les deux hommes avaient effectué leur entrée en jeu après la 65eme minute.

Marouane Fellaini égalise  (2-2) face au Japon (photo Fifa.com)

Marouane Fellaini égalise (2-2) face au Japon (photo Fifa.com)

Objectif assigné par le sélectionneur Roberto Martinez : réanimer un ensemble plutôt assoupi voire presque groggy. Comme l’a expliqué Nacer Chadli à l’issue du match : « Les changements ont fait du bien. On est 23 joueurs dans le groupe. Quand les joueurs qui commencent sont un peu fatigués, on peut ramener de la dynamique dans l’équipe. C’est ce que l’on nous a demandé à moi et à Marouane (Fellaini, NDLR) en montant au jeu. Ça nous faisait mal de voir cette situation lorsque nous étions sur le banc. Le coach nous a dit de relever le niveau de l’équipe et d’y aller à fond car nous n’étions pas vraiment dans le match. » Mission accomplie au-delà des espérances du staff belge. Et le sélectionneur d’origine  espagnole  a tenu à insister  à juste raison sur le rôle d’un banc dans les succès d’une équipe : «  C’est là qu’on voit l’apport des remplaçants. Il s’agissait aujourd’hui de passer ce tour, et c’est ce qu’on a fait. C’est un jour pour être très fier de notre groupe de joueurs ».  Il aurait  pu ajouter,sans que personne n’y trouve à redire : Merci Marouane et merci Nacer.

Heureux du dénouement positif, Marouane Fellaini était dans le même état d’esprit : « Ce sont des bonnes émotions. Le groupe le mérite. C’est pas 11, 12, 15 joueurs, c’est tout le groupe. Il faut féliciter tout le monde. Cela fait toujours plaisir de marquer. Quand je rentre, j’essaie de faire la différence, d’apporter un plus. J’ai essayé aujoud’hui, je l’ai apporté. Je suis content et je suis content pour le groupe ».

La Belgique sauvée des eaux de l'élimination (photo Fifa.com )

La Belgique sauvée des eaux de l’élimination (photo Fifa.com )

Mais le milieu de Manchester United prévient les siens: il ne faudra pas répéter la même erreur vendredi prochain en quart de finale face au Brésil : « C’était un peu de nervosité. On n’était pas dans le match. On a commencé timidement. Si on veut battre le Brésil, il faudra monter le niveau de jeu et ne pas jouer comme aujourd’hui. Aujourd’hui, on a vu qu’ils étaient en forme. Ils ont de grands joueurs avec beaucoup d’expérience.Il faudra prêt ». Un match d’une fabuleuse importance car notre petit doigt nous dit que l’équipe qui éliminera le Brésil ( la Belgique en quart ou le vainqueur de France-Urugay en demie) aura de fortes chances d’aller chercher le Graal.

@Cheikh Mabele

«