Durant son stage à Doha, l’équipe nationale de Tunisie, sans ses joueurs expatriés, a affronté le club de Duhail leader incontesté de la Qatar Stars League et entraînée par l’ancien international algérien Djamel Belmadi. A l’issue de ce match-test, bouclé sur le score nul et vierge, l’ancien Fennec n’a pas tari d’éloges sur les Aigles de Carthage: « Je viens de découvrir une équipe tunisienne compétitive, a-t-il confié en conférence de presse, bien organisée, enthousiaste et composée de joueurs évoluant avec un état d’esprit remarquable. Il est clair que ces mêmes joueurs ont beaucoup bossé pour arriver à ce stade avancé de la préparation. Il a certes manqué cette dernière touche qui fait la différence, mais cela viendra avec les entraînements, le travail. Les talents sont là, facteur qui me permet de penser  que le Tunisie est en mesure de réaliser une bonne Coupe du monde. Je profite de l’occasion pour lui souhaiter bonne chance. » Voilà un commentaire qui a dû faire plaisir à son confrère Nabil Maaloul grand ordonnateur de la montée en puissance des coéquipiers du gardien de but Moez Ben Chérifia depuis un an maintenant.

@2022mag.com