Alors que les Mourabitounes s’apprêtent avec un bonheur justifié et  non dissimulé  à disputer la première phase finale de leur histoire  en  Coupe d’Afrique des nations, Corentin Martins d’est exprimé pour expliquer que la sélection n’est que le reflet du travail de fond effectué par le football  national toutes ces dernières années.  » À l’avenir, la Mauritanie aura des équipes de qualité car le travail effectué par le président et le DTN porte ses fruits ‘, a-t-il confié dans les colonnes du site cafonline.com. Avant de préciser sa pensée :  » À mon arrivée, il y a quatre ans, il y avait un championnat de première division. Cela fait deux ans, à présent, qu’on a des championnats de première et deuxième divisions. Sans parler des U19, U17, U15, des équipes féminines. C’est extraordinaire. On débute l’année prochaine un championnat U13. Peu de pays en Afrique ont ses possibilités là. Ces championnats de jeunes alimenteront les sélections nationales, voire la sélection A ».

Mourabitounes (2019), photo from.com

Mourabitounes (2019), photo from.com

Ce qui n’empêche pas pour autant selon lui  le football mauritanien de miser aussi sur la diaspora  et sur les joueurs expatriés ;  » Deux qualifications au CHAN et une pour la CAN changent la donne. Il y a quatre ans, seuls six joueurs de l’équipe A jouaient à l’étranger pour 17 joueurs locaux. Aujourd’hui, c’est l’inverse avec seulement 6 joueurs locaux. La sélection est vraiment devenue une vitrine ». Une chose est sûre, si les Mourabtounes comptent bien  disputer la CAN en Egypte en donnant le meilleur d’eux-mêmes, ils peuvent aussi espérer profiter de ne pas être favori de leur groupe pour créer la sensation en passant au deuxième tour. Il faut rappeler que les hommes du sélectionneur Martins évolueront dans un groupe costaud  composé de la Tunisie, de l‘Angola et du Mali.

@2022mag.com