Arrivé en Algérie en janvier en provenance de Luzenac le milieu de terrain mauritanien Oumar Ibrahima N’Diaye avait signé un contrat de 18 mois avec le MO Béjaia. Après six mois fantastiques ponctués par une victoire en Coupe d’Algérie face au RC Arbaâ (1-0) et une place de dauphin en Ligue 1 derrière l’ES Sétif, le Mourabitoune avait décidé de résilier, à, la surprise générale, son contrat et de repartir en France. Aujourd’hui, il s’en mord les doigts et a le courage de le reconnaître: “ J’avais signé un an et demi. Il me restait donc un an de contrat, mais j’ai décidé de résilier à l’amiable, a-t-il confié au site Afrik-foot.com, en espérant retrouver rapidement un club en France, au moins en National. Mais à ma grande surprise, même signer un contrat fédéral en National est très compliqué parce que les clubs n’ont pas beaucoup de moyens et ils sont limités en nombre de contrats fédéraux, environ une dizaine par clubs, les autres étant des amateurs. Et je parle du National… Je n’avais pas pris conscience de ça, donc aujourd’hui je regrette peut-être d’avoir résilié le contrat à Béjaia…” Le natif de Nouakchott aimerait bien retrouver un club en Algérie,  mais avec la fermeture – provisoire ? – du mercato pour les étrangers la piste s’est refermée. Il lui reste deux semaines pour trouver une solution en Europe.

@2022mag.com