Prêté par Valence pour deux saison en juillet 2017, le défenseur axial tunisien Aymen Abdennour a vécu une saison blanche entre blessures et choix de l’entraîneur.Il repart pour une nouvelle année dans les m^mes conditions; Pire, son coach Rudi Garcia et son président  Jacques-Henri Eyraud lui ont fait clairement savoir qu’ils ne comptent pas du tout sur lui.

Le formidable défenseur qui avait explosé sous le ciel de Monaco entre entre 2015 et 2016 est dans une véritable impasse:  » Je n’ai pas beaucoup joué,  ça ne s’est pas passé comme dans les autres clubs où j’ai évolué. À Marseille, a-t-il confié dans une entretien accordé à footmercato.net, j’ai beaucoup moins joué. J’ai toujours respecté les décisions du coach. Je respecte tout le monde à l’OM. Mais j’aurais souhaité jouer un peu plus ».

Et malgré une préparation estivale idoine, il est contraint de se plier aux  choix des décideurs du club provençal: : J’ai fait quasiment toute la préparation avec l’Olympique de Marseille. J’ai fait de bons matches. Ensuite, le coach a décidé de ne plus me faire jouer. Je ne vous cache pas que je suis déçu. Mais je suis un joueur professionnel et un grand compétiteur, je respecte les décisions. Je souhaite toujours le meilleur au club, au staff technique, à mes coéquipiers et surtout aux supporters (…) Je vis une situation difficile à l’OM mais je vais me battre. En ce moment, ce n’est pas top pour moi. Ce n’est pas ce que je souhaite. Ça fait partie de la belle carrière que j’ai faite jusqu’à aujourd’hui ».

Les perspectives ? Pour le natif de Sousse qui n’a pas disputé le Mondial 2018  avec les Aigles de Carthage, il  y a deux possibilités: rester à Marseille et fréquenter plutôt l’équipe réserve jusqu’à  la fin de la saison puis retourner à Valence en juin prochain ou bien inciter ses représentants  à lui trouver une porte de sortie dès cet hiver. Mais l’international tunisien insiste pour dire qu’il ne sera pas question pour lui  d’atterrir n’importe où. Rendez-vous en janvier pour connaître le sort réservé au Tunisien.

@Cheikh Mabele