A  écouter ses déclarations lors des conférences de presse avant après matches, Pep Guardiola est un fan absolu de l’attaquant international algérien Riyad Mahrez; Et pour cause, il a insisté pour le faire venir  tout au long de l’année 2018 pour le Fare venir  Manchester City et il a payé le prix cher pour cela (68 millions d’euros ). Pourtant le natif de Sarcelles n’est pas, pour le moment, un titulaire à part entière.

Une nouvelle fois interrogé par les journalistes au sujet de cette apparente contradiction, le Catalan n’a pas dévié de son analyse: « Riyad n’est pas titulaire certes, mais à chaque fois que je l’ai fait rentrer, il a très bien joué. Après, oui, c’est évident que c’est bien pour lui d’avoir marqué ces trois buts, surtout pour sa confiance ». Guardiola n’oublie cependant pas de préciser qu’il dispose d’un effectif riche en talents notamment en attaque  et estime que tout le monde doit avoir sa chance. Et puis, ajoute-t-il, l’Algérien a signé un bail au long cours: « Riyad n’est pas venu ici pas pour quelques mois seulement, mais pour plusieurs années. On doit se montrer patients avec lui ».

A ceux qu dans l’auditoire i ne le pensent pas sincère, l’ancien entraîneur du FC Barcelone et  du Bayern Munich , qui en a vu des phénomènes jouer ses ordres est formel : « Dès le départ, nous n’avions aucun doute sur ses qualités et son engagement en faveur de l’équipe. Il va encore s’adapter rapidement car il joue avec une mentalité de battant. Riyad n’a pas perdu de temps pour rapidement s’adapter au club et à notre philosophie de jeu. Si vous revoyez les matchs que nous avons joués lors de la pré-saison effectuée aux Etats-Unis, nous avions proposé une équipe très jeune et la façon avec laquelle Riyad a joué face à Liverpool et le Bayern Munich, il a été juste exceptionnel ».

Une chose est sûre, pour le moment le Fennec semble heureux au milieu d’un effectif de Galactiques même s’il ne joue parfois que des bouts de matches comme dimanche contreBrighton (2-0) où il est entré en jeu à la  72e minute.  Comme s’il avait la certitude que le temps jouait pour lui.

@2022mag.com