Après avoir partagé les points dimanche soir à domicile  avec Lille (2-2) ,deuxième du championnat, Lyon a vu la situation se compliquer dans la bataille pour la qualification en Ligue des champions. Si la messe semble avoir été dite en ce qui concerne la place de dauphin du Paris SG, il faut désormais aux protégés de Bruno Genesio regarder dans la rétroviseur où arrive comme un bolide l’encombrant voisin et rival, Saint-Etienne.

Avec un point d’avance, Lyon n’a plus droit à l’erreur. La pression est plus forte parce qu’il s’agit des Verts  et les  joueurs le savent et en parlent sans détour: « Si cela nous met sous pression ? Bien sûr,  reconnait sans ciller  en zone mixte  le Franco-Algérien Houssem Aouar,  après la pression, on l’avait déjà. On savait que Saint-Etienne n’était pas loin et ils nous ont mis un peu plus la pression en gagnant à Monaco. On voulait aussi, avec une grande ambition, se rapprocher de Lille. On n’a pas su le faire, on va essayer de se rattraper à Marseille. Si cela rajoute du piquant le fait que ce soit l’ASSE ? Bien sûr. Vous savez très bien que le fait que ce soit eux, ça fait que ça va être un peu plus tendu et que ça met un peu plus de pression. On va faire le maximum et essayer de ramener l’OL en Ligue des champions ».

Ces dernières saisons, l’OL avait su montrer sa force  de caractère dans la lune droite. Cette année, cela semble moins évident. Et puis cette ligne droite est désormais bien courte. Elle commencera à Marseille  dimanche 11 mai, se poursuivra à Caen le 17 mai  avant de finir dans le 25 mais  dans Gard  face à Nîmes le trouble-fête. Stressant pour les fans des Gones et passionnant pour les suiveurs de la Ligue 1.

@2022mag.com