Après le weekend qui l’a vu concéder un match nul à domicile face à  Guingamp (2-2) dans le temps additionnel alors qu’elle menait 2 -0, l’équipe de Lille est encore plus mal dans sa tête  et dans ses comptes. Toujours en position de barragiste et une tension avec les fans qui ne retombe pas. Comme en a témoigné la salve d’insultes dont a été victime l’attaquant Yassine Benzia, irréprochable pourtant   durant le match, de la part des membres du  Kop auquel il était venu parler et offrir son maillot.

Des mots violents captés par les images de BeIN Sports et reprises par l’émission J+1 de Canal +. Juste après ce refus du dialogue, l’international algérien a clairement lancé un pavé dans la mare en laissant entendre que tout le le monde ne se donnait pas à fond chez les Dogues:  »  « Le coach a sûrement vu des joueurs pleurer, a-t-il confié  au sujet des larmes qui ont coulé sur les joues de certains coéquipiers, cela prouve qu’ils sont concernés, mais on ne va pas se mentir : tout le monde n’est pas impliqué. Il y a sûrement des joueurs qui pensent un peu plus à leur futur. Ou à leur envie personnelle. C’est ce qui fait qu’on a du mal à avancer. Mais il faut créer un groupe le plus vite possible pour s’en sortir ».

Voilà une sortie qui ne va sans doute pas renforcer la cohésion d’un groupe au bord du gouffre . Interrogé  sur la suite qu’il compte donner à sa carrière à la fin de la saison, le natif  de Saint-Aubin-lè-Elboeuf a estime que ce n’était pas le moment de se poser ce genre de question  : « Mon avenir personnel est encore loin,J’ai été très bien accueilli. C’est un beau club, une belle ville. Je ne me poserai pas cette question jusqu’à la dernière journée ». Une chose est sûre, relégation ou pas, Lille n’échappera pas à un gros lessivage l’été prochain.

@2022mag.com