Retour perdant pour le MC Alger en Ligue de champions après sa défaite face aux modestes congolais de l’AS Otoho (0-2). Quart de finaliste de la Coupe de la Confédération en 2017, les Algérois espèrent pourtant faire aussi bien en LDC. Les voilà déjà mis dans la difficulté et contrains de gagner par trois buts d’écart dans dix jours s’ils veulent poursuivre l’aventure. A l’issue du match, Bernard Casoni n’a pas hésité à pointer du doigt l’arbitrage du Camerounais Blaise Yuven Ngwa, Quart de finaliste et a affirmé avoir prévenu son groupe avant de quitter d’Alger: « Avant notre départ au Congo, j’ai demandé à mes joueurs de ne pas protester les décisions de l’arbitre, car on savait que c’est un arbitrage maison. Cela s’est confirmé aujourd’hui où l’arbitre a tout fait pour nous casser et il a réussi son coup. Dans toute ma carrière de joueur, je n’ai jamais vu un arbitrage scandaleux comme dans ces compétitions africaines. Aujourd’hui, on ne parlera pas du volet technique, car il y avait tout sauf le football ».

Toutefois, l’ancien entraîneur de Lorient ne se fait pas de bile et pense que ses les Vert et Rouge ont les moyens de renverser la tendance au stade olympique du 5 juillet avec le soutien indéfectible des Chnaouas : «Je ne vais pas trop m’étaler sur l’arbitrage, a-t-il ajouté, car tout le monde a vu ce qui s’est produit. Le match retour se déroulera dans d’autres conditions, et cette équipe n’est pas meilleure que nous, on saura comment gagner à Alger et renverser la vapeur. La qualification ne pourra nous échapper, et il ne faut pas avoir peur pour le MCA, car sur notre terrain et avec l’aide de notre public, nous allons faire la différence ». Il faut rappeler néanmoins que les Mouloudéens ont pris la mauvaise habitude mal voyager en Afrique tout ce montrant capable de s’imposer dans leur antre. Ils l’avaient fait à merveille la saison dernière.

@Cheikh Mabele