L‘USM Alger a fait la course en tête de bout en bout dans le championnat de Ligue 1, pourtant elle court un vrai risque de se voir dépouiller d’un titre qui lui paraissait promis par une solide, étonnante  et courageuse équipe de la JS. Kabylie. En cas de succès dimanche face Ca Bordj Pou Arréridj, qui n’a plue rien à jouer,  combiné à un nul ou a une défaite de l’USMA  face aux Sanafirs à  Constantine, les Canaris seront sacrés champions d’Algérie. Onze ans après leur quatorzième et  dernier titre national.

Le travail effectué par l’entraîneur de la JSK,  Franck Dumas a d’ores et déjà payé,  car lui même estime qu’au delà de la deuxième place tout est bonus pour les Kabyles. Le technicien avoue  qu’il n’aurait jamais fait ce pari au moment où il a pris l’équipe en main durant l’été 2018: « «Si on repart quelques mois en arrière,  a-t-il confié dans les colonnes du site competition.dz,  moi-même je n’aurai pas misé un dinar sur nous. Donc on vient de loin, de très loin, on a bossé, travaillé, on a souffert, mais on n’a jamais dévié de notre ligne de conduite, il y a eu des accrochages, des mauvais résultats, des contre-performances, ça fait partie du jeu, il faut juste ne pas s’affoler, comprendre et continuer notre chemin, c’est là que je félicite les joueurs, car parfois, il y a des changements, en début de saison il y a eu des petits problèmes, mais ils ont su faire face, et ils s’en sortent grandis aujourd’hui ». L’ancien entraîneur de Caen (2005-2012) estime que l’année de la JSK est déjà réussie. Son équipe est en effet déjà assurée  en tant que dauphine de disputer la Ligue des champions . Une compétition qu’elle a remportée deux  fois mais  à laquelle elle n’a plus participé depuis sa demi-finale en 2011.   Heureux peuple kabyle!

@2022mag.com