A l’évidence, le tirage au sort du Mondial 2018  n’a pas gâté le Maroc en lui proposant une adversité colossale dans le groupe B. Avec notamment  un champion d’Europe en titre, le Portugal, un ancien champion du monde et d’Europe, l’Espagne et une  rugueuse équipe d’Iran, sans doute la meilleure d’Asie. Pourtant, ce plateau ne semble pas faire paniquer le sélectionneur des Lions de l’Atlas : Je pense que tout le monde voulait éviter l’Espagne, mais nous en avons hérité, a calmement constaté Hervé Renard, c’est un honneur et même temps un défi d’affronter l’Espagne et le Portugal On va jouer notre premier match face à l’Iran. Ensuite, on affrontera le Portugal et en dernier lieu l’Espagne. La Coupe du monde c’est le top niveau. On va se préparer pour les défier ».

Avant de rassurer les fans des Lions de l’Atlas: le Maroc ne se contentera pas de participer  à la ronde mondiale en Russie. Il jouera crânement sa carte:  » Ce groupe est considéré comme le plus difficile. Après l’euphorie de la qualification en Coupe du monde, il faut maintenant bien se préparer pour la jouer. On a de l’ambition de faire un bon résultat et non pas participer pour participer. On ne va pas venir pour être des spectateurs. On doit être confiant parce que le football se joue sur le terrain. Sur le papier le tirage paraît difficile, mais on doit croire en nos chances. » Le représentant maghrébin pourra sans doute compter le talent de son effectif mais aussi sur la baraka qui semble protéger l’homme qui a mené la Zambie et la Côte d’Ivoire sur le toit de l’Afrique entre 2012 et 2015

@2022mag.com