Qualifié voici quelques jours pour le 2e tour de la Coupe de la Confédération africaine avec l’ Ittihad Tripoli, le technicien français évoque la reprise du championnat libyen dans quelques heures. Et la prochaine échéance continentale, ce mercredi. Il ne cache pas les ambitions des rouge et blanc…

« Diego Garzitto, bonjour. Ca y est, la compétition nationale reprend ses droits en Libye ?
Effectivement, c’est aujourd’hui  (ndlr vendredi* ) que l’Ittihad tripoli dispute le premier match de la phase retour du championnat. Nous affrontons Al-Shat*

Il y a eu des play-offs lors de la phase aller, qui vous ont permis de vous qualifier pour la Coupe de la Confédération africaine, c’est exact ?
Oui c’est bien ça. Il y aura six matches lors de cette phase retour. Nous conservons les points gagnés en première phase. Actuellement, nous occupons la première place de notre groupe avec 18 points.

Quel sera le fonctionnement de cette phase retour ?

A l’issue de ces matches, les quatre clubs classés premiers de chacun des quatre groupes se retrouvent pour un mini-championnat de 6 matches pour déterminer le champion national.

Quel est votre objectif cette année ?
En championnat, c’est simple. Naturellement on veut le remporter ! L’adversité s’est renforcée aussi, le Ahly Tripoli a pris de bons joueurs africains.

 Diego Garzitto

Diego Garzitto

Vous affrontez Al-Shat ce vendredi dans un stade de Tripoli avec du public, c’est une bonne nouvelle !
Absolument. Il y a une ouverture pour le public à hauteur de 20 000 spectateurs.

En début de semaine prochaine, vous retrouvez la scène africaine, où vous vous êtes défait des Nigériens du Sahel SC au tour précédent (1-0, 3-0)…
A l’aller, on ne connaissait pas grande chose de cette équipe. Ils avaient joué à onze derrière et on avait eu des difficultés. Au retour, c’était plus facile pour nous car ils étaient dans l’obligation de se découvrir et donc de nous laisser des espaces derrière leur défense.

C’est ce qui s’est passé, non ?
Effectivement. Nos deux attaquants ont fait des bons appels en profondeur et nous avons marqué sur deux phases de jeu identiques, avec en particulier un but sur une frappe de trente mètres. Après une demi-heure, c’était plié. Les choses seront nettement plus compliquées pour ce deuxième tour, avec Akwa United du Nigeria… Nous recevons mercredi ces Nigérians à Sfax. Ce sera certainement plus compliqué que contre le Sahel SC mais on veut y croire. Ittihad cherche à se qualifier pour la phase de poules de la Confédération africaine. On ne connaît pas vraiment Akwa Utd, on sait qu’ils ont deux internationaux qui ont récemment pris part au CHAN au Maroc.

Vous semblez habitué aux clubs nigérians. N’aviez-vous pas réussi une « remontada » il y a un an avec le Merreikh soudanais contre l’un d’entre eux…

C’est exact, contre le Rivers United il y a un an tout juste. On avait perdu (3-0) à l’aller avant de s’imposer 4-0 et d’arracher la qualification.

Vous avez recruté quelques éléments africains à l’intersaison : Ndiaye Olivier (SEN), Zegbehi Christ Ezekias (CIV), Kwame Kizito (GHA) et Saadeldin Elsamani (SDN). Comment se passe leur intégration ?
Les recrues ne jouent pas pour l’instant à l’exception d’Alsamani. Ils ne sont pas encore prêts physiquement et même sur le plan tactique. On se laisse le temps de les intégrer.

Quel regard portez-vous sur vos anciens clubs soudanais, engagés en Coupes d’Afrique ?
Le Hilal Omdurman jouait contre une équipe du Liberia (LISCR, NB), et il est normal qu’il se soit qualifié. Quant au Merrreikh, c’est la déconfiture totale ! Il a d’ailleurs été sorti par les Botswanais de Township Rollers… »

* : Ittihad Tripoli s’est imposé 3-0

Propos recueillis par @Samir Farasha