Rehaussée par la présence de Didier Drogba et du président Ahmad, le patron de l’instance faîtière africaine, la 4e cérémonie des  FFRIM Awards  a consacré l’hégémonie de l’ASC Concorde en 2017.

Il y a quelques minutes à peine, la soirée annuelle des récompenses du football mauritanien se terminait sur la révélation du nom du Meilleur joueur local, Mokhtar Sidi Salem de l’ASC Concorde, déjà consacré par le titre de meilleur buteur et naturellement présent dans le onze de l’année.
Chemise noire et noeuf papillon, Ahmed Yahya, le président de la FFRIM, vient de sortir de l’immense salle de l’Ambassador. Epuisé, le président de la fédération mauritanienne s’excuserait presque des petits couacs, imperceptibles à l’œil nu.

Plusieurs centaines d’invités, issus du monde du football, partenaires économiques, politiques ou venus de l’étranger, ont assisté à la quatrième cérémonie des « FFRIM Awards », rythmée par des animations musicales – on pense à la grande chanteuse sénégalaise Vivianne Chidid (ex-Ndour) qui a fait le show – ou autres comme un célèbre freestyler venu de France.
A la table des invités de marque, Ahmad Ahmad, le président de la CAF, ou encore Didier Drogba, Geremi, Naybet et Emam Hazem. Un parterre de grands joueurs venus honorer un football mauritanien qui n’en finit pas de progresser. Et dont la sélection, désormais 99e au classement FIFA (24e en Afrique), participera au CHAN au Maroc le mois prochain, qu’elle ouvrira le 13 janvier face aux Lions de l’Atlas locaux.

Quand Ahmad « mousse » Ahmed Yahya

Corentin Martins, le sélectionneur français des Mourabitounes A et locaux, une double casquette dont il s’accommode sans difficultés, observe avec fierté ses joueurs, dont une partie sera consacrée. Il rappelle aussi discrètement à chacun le rendez-vous matinal du lendemain, à 4h30 au siège de la fédération, pour le départ en stage, prévu à Mbour sur les installations de DIambars.
La soirée s’ouvre sur un discours enflammé de Ahmad, décidé à rendre hommage à Ahmed Yahya : « Mon cher frère est trop modeste. Il est le président de la FFRIM, mais aussi membre du comité exécutif de la CAF, membre de la commission des compétitions de la FIFA et président de la commission juridique et des associations membres de la CAF. C’est un jeune dirigeant en qui nous plaçons de grands espoirs. » Applaudissements nourris dans la salle, le ton est donné.

Le premier trophée ne va guère tarder à être révélé, il s’agit du Meilleur expatrié. Qui va succéder à Diallo Guidilèye ? Naybet, monté sur scène, décachète l’enveloppe et révèle le nom du récipiendaire : Abdoul Ba, de l’AJ Auxerre (L2 France). Absent, son trophée est récupéré pour lui par un dirigeant de la FFRIM. Quelques instants plus tard, Mokhtar Sidi Salem, le goleador de l’ASC Concorde, champion 2017, monte sur scène à son tour pour recevoir le trophée du meilleur buteur (16 buts). Ce sera le premier trophée du club de Nouakchott.  Juste après,Sidi Douda (Nouakchott King) reçoit le trophée du plus beau but de la saison. La révélation de l’année est attribuée à un jeune talent déjà en équipe nationale A et locale, le junior Homeya Tanjy (Tidjikja).

Abdoul Ba, meilleur expatrié

Alors que la soirée est très largement avancée, les animateurs révèlent le 11 type de l’année, emmené par le gardien de l’équipe nationale, Souleymane Brahim Diallo. Au total, dix joueurs sont appelés sur la scène pour recevoir une petite plaque. Seul manque à l’appel Bakary Ndiaye, parti entre temps au Maroc -Difaa El-Jadida. Corentin Martins rejoint sur l’estrade ces joueurs qu’il a convoqués pour le stage pré-CHAN. Tous sauf Mokhtar Sidi Salem, le buteur de Concorde…
A peine le temps de descendre pour prendre des photos avec les invités d’honneur que cette Dream Team est remplacée par un Babacar Diop très ému. L’entraîneur de l’ASC Concorde est désigné meilleur coach et se succède à lui-même. Il remercie son épouse pour son soutien indéfectible et vient aussitôt présenter son trophée à ElHadj Sy, son président, aux anges.

La dernière récompense de la soirée reviendra, encore, à Mokhtar Sidi Salem. Même s’il ne figure pas dans les plans de Corentin Martins, le buteur de Concorde décroche son 3e trophée de la soirée. Celui de meilleur joueur, annoncé par le Ministre des Sports et remis par Didier Drogba. Salem dédiera son succès à ses parents qui l’ont soutenu.

Il est déjà minuit passé, invités et récompensés se retrouvent dans la cour de l’Ambassador pour échanger, prendre des photos. Certains, on pense aux invités de marque, s’engouffrent déjà au pas de charge dans des voitures pour rentrer. Les joueurs sacrifient au rituel des interviews. La soirée a été belle.  L’année 2017 se termine sur une note positive pour le football mauritanien, qui se prend à rêver, en cette fraîche nuit, d’une qualification historique pour la CAN 2019, avec désormais 24 qualifiés. Pour cela, il faudra finir à l’une des deux premières places du groupe qui comprend Botswana, Burkina Faso et Angola. Pas impossible. On en saura plus dans un an…

@Samir Farasha, à Nouakchott