Alors le débat faisait rage concernant  la place à accorder aux binationaux  dans les équipes nationales algériennes  depuis l’intronisation de Rabah Madjer comme sélectionneur – on a même demande aux joueurs issus de l’émigration de démontrer leur patriotisme – la Fédération semble avoir repris ses esprits pour affirmer que sa politique ne changeait. Et donc que les binationaux sont toujours les bienvenus chez les Fennecs.  » Les  intentions de la fédération et du sélectionneur national sont claires, a déclaré le président  Kheireddine Zetchi lors d’un entretien accordé à la chaine TV Canal Algérie, c’est d’aller chercher les meilleurs joueurs algériens là où ils sont dans le monde. On veut les meilleurs, les plus à même à porter très haut les couleurs de notre pays. On ira les chercher même s’ils évoluent en Sibérie. On les aidera à faire le passeport algérien et à intégrer la sélection ensuite. »

Kheireddine Zetchi

Kheireddine Zetchi

Dans le même temps, le patron du football algérien affirme comprend les hésitations de certains joueurs appelés à faire un choix entre le pays qui les a vu naître et celui des origines de leurs parents: « On a vu des joueurs qui ont la double nationalité, voire la triple, qui hésitent pour prendre leur décision quant à leur nationalité sportive. Ils ont cette difficulté à se prononcer à ce sujet. C’est une hésitation qui est tout à fait compréhensive et légitime et nous, on ne juge personne sur ça. » Fin de la triste parenthèse qui a beaucoup heurté la sensibilité de certains anciens cadres des Fennecs ? A suivre.

@Cheikh Mabele