Après l’élimination de l’équipe d’Algérie  de la phase finale de la CAN, les réactions se multiplient. La plupart pleines de regrets. Le reproche  fait le plus souvent aux Fennecs est de ne pas avoir fait preuve la cette grinta indispensable à tout prétendant à la victoire. C’est également l’avis de Nordine Kourichi:  « Je suis déçu par le parcours de l’équipe mais surtout par le manque de combativité des joueurs, a confié l’ancien défenseur international dans un entretien publié par le site competiondz.com, ils ont manqué de «grinta». Une Coupe d’Afrique se joue avec les tripes et avec un état d’esprit de guerriers, malheureusement nos joueurs sont passés à côté de la plaque.Je n’ai pas reconnu la sélection algérienne dans cette CAN, même si j’avais quelques doutes avant l’entame du tournoi africain sur la fébrilité défensive de l’équipe mais offrir carrément des cadeaux à nos adversaires lors des trois matches disputés, c’était vraiment trop! »

Pour l’ancien adjoint du sélectionneur Vahid Halilhodzic entre 2012 et 2014,  les dirigeants algériens ne pourrons pas se passer d’une reprise en main de l’effectif: « Je pense qu’à l’avenir il faudrait faire comprendre aux joueurs ce que signifie de porter le maillot  national c’est quelque chose d’énorme on ne doit pas jouer avec l’honneur du pays ». La Fédération algérienne de football a quelques mois pour le faire. Les prochaines échéances officielles sont programmées en juin (éliminatoires de la CAN 2019) et en septembre (éliminatoires du Mondial 2018). Le chantier est énorme.

@2022mag.com