En principe Djamel Belmadi, comme la plupart des entraîneurs d’ailleurs, n’aime pas évoquer les cas particuliers et privilégie le groupe, mais cette fois il a dérogé à son habitude et a évoqué  Riyad Mahrez et  Baghdad Bounedjah parce qu’il a été interrogé sur ses deux joueurs  lors de la  conférence de presse d’avant Algérie-Bénin comptant pour la troisième journée des éliminatoire de la  CAN 2019. Et il.a dit tout le bien qu’il pensait de ses deux grands attaquants.

Sur le joueur de Manchester City d’abord : «Mahrez peut jouer à droite, à gauche mais il préfère jouer à droite, parce que c’est là qu’il s’est toujours bien exprimé. Sincèrement, j’ai bon espoir pour Riyad Mahrez. Après, se poser la question pourquoi il flambe en Europe et moins en sélection, et bien je dirais qu’il faut d’abord aimer ce joueur, c’est le seul Algérien de toute l’histoire de notre football qui a été désigné meilleur joueur de Premier League. Il faut arrêter de le pointer du doigt, moi je ne vais pas le lâcher ou le laisser tomber. C’est vrai qu’il y a une différence entre ce qu’il fait à Manchester et en sélection, il y a un décalage, d’accord, mais il y a peut-être un contexte, mais moi je ne suis pas là pour en parler mais pour trouver la solution et le rendre plus performant en Equipe nationale. Riyad, il faut lui montrer toute notre confiance et le mettre dans des conditions favorables et lui aussi a envie de briller avec son pays. On doit lui montrer que c’est un grand joueur et croyez-moi, il va nous donner ce qu’on attend de lui ».

Baghdad Bounedjah  (photo lagazettedufennec.com)

Baghdad Bounedjah (photo lagazettedufennec.com)

Il a été tout autant laudateur à  propos du finisseur Baghdad Bounedjah. Un joueur qu’il connait sur le boit des doigts parce qu’il évolue  à Al Sadd, l’adversaire numéro d‘Al Duhail la formation qu’il entraînait avant de devenir sélectionneur : »Baghdad possède quelque chose de particulier que j’apprécie beaucoupi.  Il a une grosse envie sur le terrain, j’ai joué contre lui et je peux vous dire que c’était le poison à surveiller. Il mobilisait carrément toute mon attention. Vraiment, à chaque fois que je jouais contre Al Sadd, je craignais ce joueur-là.»

Montré du doigt par les médias qataris après qu’il eut jeté samedi dernier son maillot à la fin du match de  Qatar Stars League  contre Al Saylia (1-1), Bounedjah n’inquiète pas pour autant le sélectionneur : «On connait ses qualités de buteur, sa qualité de déplacement, on a vu encore une fois le but qu’il a marqué contre Al Sailya avant de venir, mais Baghdad est avant tout un gros gagneur et parfois ça déborde.  Cette année il est sous la pression de résultats avec Al Sadd qui envisage de tout gagner. Baghdad, qui est le meilleur joueur de son équipe, est frustré après les récents échecs en club. En ce qui concerne l’Equipe nationale, Baghdad vient toujours avec beaucoup de volonté et c’est pour lui une grosse bouffée d’oxygène. Moi en tout cas, je ne prendrai pas en considération ce qui lui est arrivé, pour décider s’il va jouer ou pas.» Pas de doute, l’actuel meilleur buteur de la Ligue des champions est bien, à juste titre,  dans les papiers du boss. D’ailleurs , il devrait profiter de la blessure d’Islam Slimani  pour occuper le front de l’attaque contre le Bénin.

@Cheikh Mabele