`Trois mois après son arrivée à la tête de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi a enfin  eu le droit de se réjouir du comportement de son équipe. Dimanche à Lomé, tout lui a plu chez ses Fennecs qui ont étrillé les Éperviers du Togo: la forme et le fond. Entier dans la critique, quand cela est nécéssaire, le natif de Paris  sait aussi tresser les louanges quand c’s mérite : »Aujourd’hui (dimanche soir), je suis l’homme le plus heureux du monde, a-t-il confirmé avec une belle sincérité en conférence de presse,  mes joueurs ont joué comme je les aime voir jouer. Et je ne parle pas uniquement du volet technique seulement, car j’ai surtout aimé l’engagement physique qu’ils ont mis. Ils ont vraiment appliqué à la lettre mes consignes. C’est la victoire de l’ensemble des joueurs et le fruit d’un travail de tout un stage. Bravo ! »

Puis, s’adressant aux sceptiques qui  spéculaient sur la qualité de l’adversité, l’ancien coach d’Al-Duhail, il a dit son étonnement « Un match facile ? ça serait manquer de respect à notre adversaire de dire ça. Moi, je dis que c’est nous qui avons bien préparé ce match plutôt. Nous n’avons rien laissé au hasard. On n’a pas été surpris par les points forts et faibles de cette équipe togolaise car on l’avait bien étudié. Il n’y a pas de match facile à ce niveau de compétition. Nous avons bien travaillé et livré le match qu’il fallait faire. On a laissé le moins d’espaces possibles à l’adversaire. On savait qu’ils avaient de la qualité et j’ai mis en garde pour cela mes joueurs ».

Désormais, tout le monde en Algérie va attendre la confirmation de cette embellie de la sélection.Le billet pour la CAN 2019  validé, le sélectionneur va pouvoir faire avancer son projet de jeu (qui se dessine ) et affiner la composition de son groupe. Le prochain rendez-vous aura lieu en décembre à Doha où l’Algérie (avec l’équipe des locaux?) affrontera le Qatar et peut-être la Chine.

@2022mag.com