Le jeune milieu offensif nantais Amine Harit, 19 ansn’a pas fini de battre sa coulpe depuis qu’il a été sanctionné  par ses dirigeants à la suite d’une virée en boîte de nuit le 22 février soit deux jours avant un match de championnat face à Dijon. Écarté de l’équipe par son coach, le Portugais Sergio Conceiçao, le Franco-Marocain n’a plus rejoué avec les Canaris. Interrogé par Canal + Sports, il a reconnu  une fois de plus avoir fauté et mérité ce qui lui arrive depuis:« J’étais chez moi et j’ai reçu un appel d’un ami qui fêtait un anniversaire dans une petite soirée à Nantes et voilà, je ne sais pas su dure non à la tentation.Je me suis laissé entraîner et c’est une erreur qui m’apprendra pour le futur. Je pense, j’en suis sûr, que je ne recommencerai plus.Je comprends qu’on ait repris ça un peu partout parce que je me dois de respecter mes coéquipiers, mon club. C’est difficile,mais je ne peux en vouloir qu’à moi-même. C’est moi qui me suis mis dans cette situation, donc c’était à moi d’en ressortir ». On ne sait pas si son entraîneur va lui redonner sa chance alors qu’il ne reste que six matches à disputer, mais il est évident que c’est plutôt la saison prochaine que le natif de Pontoise doit viser. A  moins qu’un transfert cet été ne lui offre une porte de sortie.

@2022mag.com