Vainqueur de la manche aller de la finale de la Ligue des champions face à l’ES Tunis (3-1) dans une ambiance peu sereine avec un arbitrage contesté par les Tunisiens et des échauffourées en fin de rencontre, Al Ahly s’attend à disputer un match retour sous tension à Radès.Les  Ahlaouis arriveront mardi dans la capitale tunisienne et connaissent leur programme qui sera sévèrement minuté et encadré.

Les Red Devils ont ainsi privatisé le lieu de leur résidence, comme l’a expliqué Mohamed Youssef, le président de la section football de l’octuple champion d’Afrique dans les colonnes du site officiel  du club  :“Nous avons contacté il y a quelques heures notre hotel de résidence à Tunis pour l’informer qu’aucune personne, excepté les membres de la délégation d’Al Ahly, ne sera autorisée à accéder à l’hôtel pour ne pas perturber les joueurs car ce match sera très difficile et nécessite une concentration particulière ». Le même dirigeant affirme que le club est en contact étroit et permanent avec l’ambassade d’Egypte  à Tunis.

 EST - Al Ahly (1-2) photo www.cafonline.com

EST – Al Ahly (1-2) photo www.cafonline.com

Pour rappel,  dès la fin du match aller et  se référant notamment aux incidents en tribunes qui avaient marqué la demi-finale retour EST – Primeiro do Agosto,  les Egyptiens avaient mis en avant leurs craintes par la voix de leur  entraîneur. En effet, Patrice Careron avait averti :  » Nous demanderons une protection spéciale à notre équipe en Tunisie. J’espère que le gouvernement tunisien déploiera des efforts pour faire de la confrontation un match de football, pas une guerre dans les gradins. Nous aurons beaucoup de concentration dans les prochains jours. J’ai dit aux joueurs que la finale se déroulerait en deux manches. J’ai confiance en mes joueurs et aussi en leur détermination à revenir avec le titre ».

 Preuve aussi que ce match s’annonce compliqué, les autorités tunisiennes ne sont pas en reste. En effet,  le chef du gouvernement, Youssef Chahed a rencontré dimanche  au Palais de Carhage , le président de la Fédération tunisienne  de football (FTF), Wadii Jarii et le président de l’Espérance sportive de Tunis (EST), Hamdi Meddeb, à l’issue laquelle  le président de la FTF a lu une déclaration:  “Le chef du gouvernement a fait part de son soutien à travers les institutions de l’Etat et notamment, le ministère de l’intérieur, pour assurer le volet sécuritaire à l’occasion de la finale retour en tenant compte de la capacité d’accueil maximale du stade Olympique de Radés ». Toutes les dispositions seront prises, en coordination avec la Confédération africaine de football (CAF) pour garantir les meilleures conditions pour ce rendez-vous continental .

Toujours dans un souci général d’apaisement, la Confédération africaine de football pourrait décider mercredi 7 novembre  d’annuler ( ou pas )  la sanction infligée jeudi dernier au public de l’Espérance Sportive de Tunis. consistant à  fermer les virages espérantistes au cours de la rencontre retour au stade de Rades. Mais la FTF et l’EST avaient fait appel de cette décision.

@2022mag.com