Le terrible échec de l’ES Sahel  face au Ahly (2-6) en demi-finale retour de la Ligue des champions va-t-il laisser des traces? Peut-être, car jamais le club de Sousse n’avait reçu une telle claque sur le plan continental. Mais, selon le président du vice-champion 2017  deTunisie, la blessure tient surtout à la manière : “Ce qui est frustrant ce n’est pas la défaite en soi, mais la manière dont on est sorti”, a confié Ridha Charfeddine à la radio Mosaique FM, une évaluation de la situation et des causes de cette déception s’impose avec les membres du comité directeur et le staff technique (…) ce n’est la première déception de l’équipe, mais l’essentiel on doit chercher les causes de cette défaite et en tirer les lecons pour repartir sur des bases solides. ».

 ES Sahel

ES Sahel

Par ailleurs,  au micro de l’émission Dimanche Sport, le boss des Etoilés ne veut pas faire n’importe quoi: « l est temps d’évaluer le travail accompli à tête froide. Il faut se remettre en question et comprendre pourquoi nous étions hors du coup dans un match pareil. Je pense que nous étions capables de nous qualifier. Je félicite l’équipe d’Al Ahly. Il ne faut pas que la défaite de ce soir passe inaperçue comme celle de la « finale » du championnat. Je suis le premier déçu car nous avons travaillé dur et tenions à ce trophée. Le staff technique ? Ce n’est pas le moment d’en parler. Il faudra se concerter et prendre les décisions adéquates et que chacun assume ses responsabilités. » En clair, l’avenir de l’entraîneur Hubert Velud est en pointillés, mais la direction peut-elle  prendre le risque de casser la dynamique  qui es bien réelle en championnat, puisque l’ESS est engagée dans un combat au couteau avec l‘Espérance de Tunis pour la reconquête du titre ?

@Cheikh Mabele