C’est l’heure de vérité pour les Emirats arabes unis et pour Alberto Zaccheroni qui affrontent ce samedi Bahrein en match d’ouverture de la Coupe d’Asie des nations que le pays organise. Le sélectionneur italien a beaucoup tâtonné depuis son arrivée il y a un an et les résultats obtenus depuis la fin des éliminatoires du Mondial 2018 ne sont pas brillants avec notamment beaucoup de matches nuls.

Si Bahrein ne constitue pas l’adversaire le plus redoutable parmi les équipes présentes, il pourra peut-être bénéficier de la pression qui pèse sur les représentants de l’équipe hôte.? Toutefois, le staff technique émirati, qui reconnait avoir disposé de conditions optimales pour préparer cette compétition, ne semble pas inquiet,au moins au stade de la phase de groupes :  « Nous attendions cette compétition et nous nous efforcerons sans aucun doute de réaliser une performance exceptionnelle, a confié l’ancien entraineur du Milan AC et de l’Inter  dans les colonnes du site afc.com, l’équipe  s’estt très bien préparée. Nous nous sommes entraînés au pays  et à l’étranger  et nous avons reçu tout le soutien dont nous avions besoin pour  être prêts à disputer cette compétition ».

Et même les absences pour blessures, y compris celle du stratège et star incontestée du football émirat, Omar Abdulrahman, ne semblent  perturber Zaccheroni : « Il y a eu quelques blessés, mais nous sommes convaincus que ces problèmes ne constitueront pas un obstacle pendant la compétition et nous visons un bon départ contre Bahreïn ».

Ahmed Khalil, un des cadres de l'équipe émiratie  en quête de victoire finale  (photo afc.com )

Ahmed Khalil, un des cadres de l’équipe émiratie en quête de victoire finale (photo afc.com )

Concernant le niveau de cette 17e édition, le technicien transalpin estime qu’il sera élevé mais équilibré et le vainqueur final sera celui qui aura su soigner les petits détails: « Depuis la Coupe du Monde de la FIFA 2002 et même depuis la Coupe d’Asie de l’AFC 2011, nous avons constaté une nette amélioration de la condition physique et de la tactique des équipes asiatiques. Les équipes nationales  se sont améliorées et, par conséquent, je pense que nous verrons ici un équilibre distinct dans la qualité des équipes. Je pense que les vainqueurs de la Coupe d’Asie de l’AFC sortiront victorieux à cause de petits détails ».

Il faut rappeler que les coéquipiers d’Ali Mabkhout et d’Ahmed Khalil, les deux stars les plus expérimentées, avaient fini troisièmes en 2015 en Australie. Cela ne serait forcément pas bien vu par les fans et les dirigeants de l’Emirat, qui a énormément investi pour la réussite  de cet événement,  que l’équipe nationale fasse moins bien en jouant à domicile.

@Cheikh Mabele