Hector Cuper n’est pas du genre à faire à faire dans la démonstration. Il est tout en retenue. Dans la déception comme dans la joie. Maintenant que le soufflé de la finale perdue est peu retombée, il se contente  de faire comprendre à ses interlocuteurs que l’important est ce qui va suivre: « Atteindre la finale de la Coupe des nations révèle que nous sommes sur la bonne voie, a-t-il confié lors d’une émission de la télévision locale, nous devons garder notre rythme et travailler plus fort lors des éliminatoires de la Coupe du monde ». Il faut rappeler que les Pharaons ont pris un départ fulgurant dans cette compétition en remportant leur deux premiers matches dont un contre le Ghana, leur concurrent le plus crédible. Toutefois, ce qui semble faire le plus plaisir au technicien argentin c’est de travailler avec un groupe sain:  » Je suis très heureux de travailler avec mes joueurs a-t-il affirmé, plus que la Coupe, leur détermination et leur humilité m’ont rendu heureux ». On comprend mieux alors la performance de l’équipe d’Egypte sur le terrain  et le fait qu’elle ait obtenu le prix du fair-play au Gabon.

@Cheikh Mabele