Dominés en seconde période, les septuples champions d’Afrique se sont imposés au bout d’un match très serré, sur un but de leur remplaçant Kahraba. Une victoire du réalisme égyptien sur la mobilité marocaine.

 Invaincus depuis près d’une trentaine d’années contre l’Egypte, les Lions de l’Atlas ne craignaient pas spécialement leur adversaire du soir à Port-Gentil. Mais ils se méfiaient de sa capacité à courber le dos et à subir, avant de piquer son adversaire. La première occasion franche, sur un terrain indigne de ce nom, était à mettre au crédit de Hassan Trezeguet qui, à la réception d’un centre venu de la droite, frappait dans un angle fermé au second poteau. Munir repoussait à la manière d’un gardien de hockey (15e).

8e191886-add4-42dd-a2d4-9df60a02305fLe Maroc mettait une vingtaine de minutes à trouver la bonne carburation et réagissait après la demi-heure de jeu sur un centre au cordeau de Da Costa. Saiss reprenait de la tête, et le ballon venait lécher le haut de la transversale du but d’El-Hadary (35e). Une première alerte sérieuse. La mi-temps intervenait sur un nul logique. La pause survenait aussi sur la sortie de Mohsen Marwan, l’attaquant de pointe égyptien, blessé, et remplacé par Koka.

Au retour des vestiaires, le Maroc revenait avec de grosses velléités offensives avec un Nabil Dirar déchaîné dans son couloir droit. Pourtant, la meilleure opportunité était une fois de plus égyptienne. Parti en contre côté droit, le remuant Mohamed Salah entrait dans la surface et expédiait du droit un boulet de canon que Munir détournait au prix d’une superbe manchette (49e) !

Boussoufa trouve la transversale

Piqués au vif, les Lions de l’Atlas repartaient à l’assaut du but adverse et c’est le fin Boussoufa qui, de plus de vingt mètres, envoyait une superbe frappe renvoyée par la transversale égyptienne. El-Hadary semblait battu (55e). Dans la minute qui suivait, une tête de Bouhhadouz, l’attaquant de Sankt Pauli, frôlait le cadre. A la 60e, le Maroc était encore tout proche de marquer enfin, sur un centre côté droit de Dirar pour le même Bouhhadouz, qui cafouillait sa reprise. Le même joueur récidivait de la tête cette fois à la 68e, mais le stoppeur Hegazy détournait en corner.

Après vingt minutes d’assaut, l’Egypte sortait un peu la tête de l’eau, alors qu’il restait moins de vingt minutes pour faire la différence. Un coup franc en deux temps, joué par le rentrant Kahraba et piqué au-dessus du mur trouvait Mohamed Salah. Celui-ci reprenait acrobatiquement mais Munir, dans un réflexe exceptionnel, détournait en corner (77e).

 Egypte, Maroc, 1-0 (photo Cafonline)

Egypte, Maroc, 1-0 (photo Cafonline)

L’Egypte, fatiguée, continuait de résister face à un adversaire qui paraissait par instants plus frais. Et, sur un corner frappé côté gauche par les Pharaons, Benatia et El-Ahmadi rataient leur intervention. Kahraba, bien placé, reprenait de façon acrobatique du droit et battait Munir à bout portant (1-0, 89e) !

Un coup du sort terrible pour les Lions de l’Atlas qui pensait pouvoir aller en prolongation. L’arbitre gabonais Otogo Castane offrait au Maroc un ultime coup franc dans le temps additionnel (90e+4) mais Fayçal Fajr, le préposé aux coups de pied arrêtés, ratait le cadre. C’est donc l’Egypte qui ira en demi cette semaine, avec face à elle le Burkina Faso. Comme lors de la CAN 1998 à Bobo Dioulasso. Souvenirs, souvenirs…

@Samir Farasha

La feuille de match

Port-Gentil:  Egypte – Maroc, 1-0. But : Kahraba ( )

Arbitre : Eric Otogo-Castane (Gabon)

Les équipes

Egypte : Essam El Hadary, Ahmed Elmohamady, Ali Gabr, Ahmed Hegazi, Karim Hafez (Mahmoud « Kahraba » Abdel Moneim, 63′), Ahmed Fathi, Tarek Hamed (Saad Samir, 90’+1), Abdallah El-Said, Mahmoud Trezeguet, Mohamed Salah; Marwan Mohsen (Ahmed « Koka »Hassan, 42′). Entraîneur: Hector Cuper

Maroc : Munir Mohamedi; Hamza Mendyl, Manuel Da Costa, Medhi Benatia, Romain Saïss (Rachid Alioui, 90′), Karim El Ahmadi, Fayçal Fajr, Mbark Boussoufa, Nabil Dirar; Youssef En Nesyri, Aziz Bouhaddouz (Omar El Kaddouri, 78′).Entraîneur: Hervé Renard