Surprise, surprise ! Aristide Bancé a joué et marqué ce week-end. Ce n’était pas avec El-Masry, mais sous le maillot de l’ASEC, son avant-dernier club, en amical et à Sol Béni…

Recruté par El-Masry de Port-Saïd en juillet dernier, l’avant-centre et vétéran burkinabè Aristide Bancé vit une relation tumultueuse avec le club égyptien, qui l’a signé en provenance de l’ASEC d’Abidjan.
Agé de 22 ans, l’Etalon s’est plaint à plusieurs reprises de son club, auquel il reproche de ne pas respecter les termes de son contrat, en particulier le paiement de ses salaires.  Parti une première fois d’Egypte pour protester, il était ensuite revenu, avant de repartir puisque sa situation demeurait incertaine, malgré de bonnes stats (7 matches, 3 buts).
Fin décembre, il était même pressenti au Ghana, du côté de l’Ashanti Kotoko de Kumasi, le club égyptien ayant visiblement décidé de le vendre pendant le mercato d’hiver.
Présent aux Emirats lors de la récente Supercoupe d’Egypte perdue face au Ahly, le joueur a quitté l’Egypte une troisième fois. Et c’est à Abidjan qu’il s’est réfugié. Samedi matin, l’ASEC d’Abidjan, son club précédent, disputait un match amical dans ses installations de Sol Béni contre le Stella d’Adjamé.
Et, sur son site officiel, le club jaune et noir a annoncé la victoire (6-2) et un but de son ancien avant-centre, « venu prendre part à la partie » selon les termes employés.
Ce dernier épisode devrait encore obscurcir un peu plus les relations entre Bancé et Al-Masry, désormais dirigé par Hossam Hassan. Affaire à suivre…

@Samir Farasha