Les quarts de finale des Coupes d’ Afrique des clubs rendent leur verdict ce weekend, pour les onze clusb arabes engagés. Avec déjà un qualifié, le CS Sfaxien, vendredi soir, en C2 continentale.

 Encore quelques heures et les supporters algériens auront enfin une bonne nouvelle à fêter cette année. L’USM Alger reçoit au 5-Juillet un Ferroviario Beira chez lequel les Rouge et noir sont allés chercher un point (1-1) et où ils menaient au score avant de se faire bêtement rejoindre à la dernière minute. L’expérimenté Belge Paul Put récupère pour la circonstance son meneur de jeu Samir Ayoud, qui a purgé ses deux matches de suspension. Devant son public, l’USMA paraît très largement en mesure de valider son ticket pour le dernier carré de la Ligue des champions d’autant qu’il n’a besoin que d’un petit 0-0. La rencontre sera dirigée par le Gambien Bakary Gassama, un gage de « sécurité » puisqu’il s’agit d’un des meilleurs sifflets du continent.

 Dans son incroyable  chaudron du 5 juillet , l'USMA ne doit pas se rater

Dans son incroyable chaudron du 5 juillet , l’USMA ne doit pas se rater

Au même moment mais à Radès, l’Espérance de Tunis défiera le Ahly cairote. Avec l’avantage de lui avoir inscrit deux buts lors de son déplacement à Borg el-Arab (2-2) à l’aller. Depuis ce match, les deux formations se livrent à une « guerre psychologique » faites de déclarations et d’annonces diverses. Ainsi, côté Taragi, il est question de l’absence du gardien de but titulaire Moez Ben Cherifia, excellent en Egypte. Selon certaines sources, non confirmées, il aurait subi une intervention chirurgicale et serait remplacé par Ali Jemal. A voir… Qu’en est-il également de la forme physique du bombardier sang et or Taha Yacine Khenissi, sorti sur blessure à l’aller ? Saad Bguir, la pépite médiane, débutera t-il, tout comme le rouquin Fakhreddine Ben Youssef ? Dans ce choc des titans arabes, qui se disputera devant 40 000 inconditionnels, l’avantage va à l’Espérance après l’aller, même si le vécu du Ahly oblige à pondérer ce ressenti. Mais, sur ce que le club cairote a produit, force est de constater qu’il n’a plus la même puissance collective (et surtout offensive) que par le passé. Ce qui lui a permis de décrocher huit couronnes en C1 africaine… mais la dernière remonte à cinq ans.

Le parcours sans faute des Sang et Or (photo estunis.com)

Le parcours sans faute des Sang et Or (photo estunis.com)

Encore plus tard dans la soirée, ce sera au tour du Wydad Casablanca de relever le défi face au champion sortant, le Mamelodi Sundowns de Pretoria. Battue 1-0 à l’aller, la formation marocaine paraît très largement en mesure de marquer chez elle… à Rabat puisque le complexe Mohamed V est fermé. Pour ce rendez-vous capital, le WAC devra faire sans son attaquant Ismaïl Haddad suspendu mais récupèrera Achraf Bencherki. Houcine Ammouta est au pied du mur et doit absolument conduire le groupe dans le dernier carré. Un stade que le WAC avait atteint on s’en souvient l’an passé, seulement écarté par le Zamalek non sans avoir infligé une défaite 5-2 aux Cairotes. Sur ce que l’on a vu, il faudra un très grand Wydad, déterminé et efficace, devant le but de l’Ougandais Dennis Onyango, pour espérer franchir ce cap. La tâche paraît évidemment très compliquée lorsqu’on s’aperçoit que les Sundowns n’ont pas perdu un match à l’extérieur depuis le début de l’édition 2017 de la Ligue des champions. Une statistique que le WAC devra malmener, avec le soutien du public.

 WA Casablanca

WA Casablanca

Dimanche soir, le tout dernier quart de finale opposera l’Etoile du Sahel au Ahly Tripoli (0-0 à l’aller). Tout paraît possible dans ce duel après ce que l’on a vu à Borg El Arab dimanche dernier. Le club de Sousse aborde ce rendez-vous sans son attaquant brésilien Diogo Acosta, expulsé on s’en souvient. Du coup, l’ESS a infligé une amende à son joueur… Hubert Velud, le technicien français des Etoilés, a reçu en semaine la visite du sélectionneur Nabil Maaloul, venu encourager son groupe mais aussi s’enquérir de l’état de forme des internationaux de l’ESS. Côté libyen, aucune pression : le club tripolitain est l’une des deux équipes surprise (avec les Mozambicains de Ferroviario) et jouera crânement sa chance à Sousse. Pour rappel, l’équipe compte huit internationaux A, dont le gardien Nashnush et les excentrés Ghanudi et Allafi.

En coupe de la Confédération arabe, on connaît déjà le premier des qualifiés pour les demies. Le CS Sfaxien n’a pas franchi l’obstacle du FUS Rabat vendredi soir et s’est incliné aux tirs au but (1-0 ; 4 tab à 5). Karim Aouadhi avait pourtant marqué très vite sur penalty (23e), permettant au CSS de combler son but de retard concédé au match aller. Par la suite, le club tunisien n’est jamais parvenu à passer la surmultipliée pour inscrire le but de la délivrance. Et c’est le même Aouadhi, qui a précipité l’élimination de son club en ratant son tir au but. Yassine Meriah, Hamza Mathlouthi, Alaa Marzouki et Oussema Amdouni ont transformé leur tir au but. Côté FUS, les cinq tentatives ont été réussies, respectivement par Badr Boulahroud, Lamine Diakité,El Mehdi El Bassil, Zakaria Belmaachi et Mohamed Saoud. Les protégés de Hoalid Regragui disputeront donc les demies continentales.

MC Alger (photo fafdz.com)

MC Alger (photo fafdz.com)

Dimanche, le Hilal Obeid sera à Lubumbashi pour défier le TP Mazembe. Battu 2-1 chez lui, le dernier représentant soudanais paraît d’ores et déjà condamné à un improbable exploit au stade Kamalondo. Le doublé de Ben Malango ne devrait cependant pas suffire face à un club certes inexpérimenté à ce stade de la compétition, mais totalement décomplexé. Attention quand même à l’excès de confiance du TPM, qui a par le passé toujours réussi face aux clubs soudanais (Hilal, Merreikh).

On a gardé le meilleur pour la fin, et ce match retour qui devrait faire des étincelles entre le Club Africain de Tunis, dirigé par Marco Simone, et le Mouloudia d’Alger, vainqueur 1-0 seulement au stade du 5-juillet. Les protégés de Bernard Casoni, c’est lui qui l’a annoncé, partiront avec la ferme intention de développer leur jeu et surtout, s’imposer. Le CA de son côté n’a d’autre choix que de se lancer lui aussi à l’attaque, ce qui devrait donner un match totalement débridé sur le plan offensif. Du moins, on l’espère pour le spectacle, du côté de Radès ! Sur ce que l’on a vu à l’aller, le MCA a les joueurs et les jambes pour piéger une défense tunisoise truqueuse, et qui peut s’estimer heureuse de n’avoir concédé qu’un but, par Nekkache lors de la première manche. Avantage donc au MCA…

@Samir Farasha