Quart de finaliste de la C2 africaine l’an passé, la RS Berkane s’est imposée 4-2 au Raja, le tenant du titre. Du coup, les « Orange » prennent une petite option sur la qualification en quart.

C’est à un match un peu fou et surtout, très spectaculaire que les spectateurs du stade Prince Mouley-Abdallah de Rabat ont assisté pour le compte de la 3e journée de la Coupe de la Confédération. D’un côté, le Raja Casablanca, deuxième de la Botola et vainqueur de la dernière édition de cette compétition. De l’autre, la Renaissance de Berkane, toujours plus ambitieuse après avoir atteint les quarts de finale de cette C2 continentale en septembre dernier.

Quelques doutes planaient avant le match du côté Raja, repris en main voici quelques semaines par le technicien français Patrice Carteron (ex-TP Mazembe, ex Ahly du Caire). Les Verts de Casa restaient sur deux nuls en phase de poule. Berkane, de son côté, se réjouissait de récupérer son attaquant et international togolais Kodjo Fo Doh Laba, absent lors des deux premières journées, aligné aux côtés du duo burkinabè Issoufou Dayo et Alain Traoré.

 

Les deux buts de Lajour  n'ont pas suffi au Raja

Les deux buts de Lajour n’ont pas suffi au Raja

La RSB ouvrait la marque rapidement grâce à un but du latéral Fiddi contre son camp (10e). Les protégés du coach Jaouani conservaient ce résultat jusqu’au début de la seconde période, et l’accentuaient même par Fo Doh Laba (2-0, 52e).  Piqué au vif, le Raja réagissait par son buteur Mohsen Iajour (2-1) mais Mohamed Farehane, entré en jeu à la demi-heure pour Traoré, et mis sur orbite par Fo Doh Laba, redonnait quelques instants plus tard deux buts d’avance à la RSB (64e). Une fois encore, Lajour sonnait la révolte des Verts (3-2, 78e). Le Raja, qui poussait à cet instant pour tenter d’égaliser, laissait des espaces en défense dont profitait une dernière fois Fo Doh Laba, l’homme du match. L’Epervier togolais crucifiait Zniti une dernière fois (4-2, 84e).

Ce succès permet à Berkane d’occuper seule la première place de la poule avec 7 points, loin devant le Raja (4e avec 2 points). Juste derrière, le Hassania Agadir s’intercale à la 2e place à l’issue de sa courte mais précieuse victoire aux dépens des solides Congolais d’Otôho d’Oyo (2-1). Le défenseur axial Yassine Rami par deux fois (50e, 54E) a trompé l’excellent gardien Wolfrigon Ngobo. Matthews Batamba en fin de match a redonné un court espoir aux visiteurs (2-1, 80e) qui ont beaucoup appris depuis l’an passé, eux qui avaient été défaits 9-0 par le Mouloudia d’Alger…

Iheb Msakni

Iheb Msakni

 Dans le groupe B, l’Etoile du Sahel de Roger Lemerre s’est imposée 2-1 face aux Nigérians d’Enugu Rangers, remportant du même coup sa première victoire en poule. Iheb Msakni (35e) et Sadam Ben Aziza (64e) ont renversé une situation compliquée puisque Bright Silas avait ouvert la marque pour les visiteurs dans le premier quart d’heure. Dans l’autre match de la poule, le CS Sfaxien a été tenu en échec 0-0 par les modestes Burkinabè du Salitas FC, qui ont déjà accroché l’Etoile (0-0) il y a une dizaine de jours. Le CSS compte un point d’avance sur l’Etoile et Enugu.

NAHD :  coup d'arrêt à Nairobi

NAHD : coup d’arrêt à Nairobi

Le groupe C, dominé par les Zambiens du Nkana FC, n’a pas permis aux Soudanais d’Al-Hilal de s’imposer. Le club d’Omdurman, désormais entraîné par le Tunisien Nabil Kouki, n’a pu rapporter qu’un nul 1-1 de son déplacement à Zeco United (ZAM). Les Bleus soudanais menaient pourtant 1-0 grâce à Nasreldin Abdalla (66e) mais l’intenable Lazarous Kambole a offert l’égalisation aux locaux. A noter que le Hilal a joué la seconde période en infériorité numérique après l’exclusion de son Congolais (RDC) Mbombo Ilunga (45e +2). Le Hilal reste deuxième avec 4 points, derrière Nkana, six points.

Enfin, dans le groupe D, le Nasr Hussein Dey a longtemps résisté à Nairobi où il s’était déplacé pour affronter Gor Mahia, avant de s’effondrer dans les dix dernières minutes. Dominés et ballottés pendant ce match, les Algérois espéraient avoir fait le plus gros en repoussant les attaques adverses. Mais Francis Kahata, entré en jeu quelques secondes plus tôt, a trouvé la faille (84e) avant que le Rwandais Jacques Tuyisenge double la mise (87e) sur une passe de l’Ougandais Shafiq Batambuze. Les joueurs de Meziane Ighil restent dans le coup, deux longueurs derrière Gor (6 points). La grosse contre-performance est venue de Borg El-Arab où le Zamalek, leader du championnat égyptien, a arraché le point du nul à la dernière seconde du temps additionnel face aux Angolais du Petro Atletico de Luanda (1-1).

Le Zamalek à la peine : deux points en trois matches  (photo zamalek.com)

Le Zamalek à la peine : deux points en trois matches (photo zamalek.com)

Les Pétroliers ont dominé l’essentiel des débats et auraient pu mener au score largement sans une certaine maladresse. Tiago Azulao a marqué le but des protégés du Brésilien Beto Bianchi à l’heure de jeu. Et le Zamalek n’a jamais paru en position d’égaliser. Jusqu’à ce dernier débordement côté gauche d’Abdallah Goma, dont le centre a trouvé la tête de Youssef Obama (1-1, 90e +4). Un but synonyme de soulagement pour le Suisse Christian Gross, dont l’équipe n’a toujours pas remporté le moindre match après trois journées… Le Zamalek ferme la marche du groupe avec 2 points avant le match à Luanda contre le Petro.  

@Samir Farasha

Le programme de la 4e journée (dimanche 3 mars)

Otôho d’Oyo – Hassania Agadir

Enugu Rangers – Etoile du Sahel

Salitas – CS Sfaxien

Hilal Omdurman – Zesco

Petro Luanda – Zamalek

RS Berkane – Raja Casablanca

NA Hussein Dey – Gor Mahia