La 23ème édition de la Coupe du Golfe arabe prévue  à Doha du 22 décembre 2017 au 5 janvier 2018 sera un test grandeur nature sur l’état des relations entre le Qatar et certains de ses voisins qui le boycottent depuis le mois de juin 2017. Lors d’une réunion des membres du bureau exécutif de la Fédération arabe de football da la Coupe du Golfe (AGCFF) organisée lundi dans la capitale de l’Émirat, son président  le cheikh Hamad bin Khalifa ben Ahmed Al Thani  s’est déclaré « impatient d’accueillir les huit équipes du Golfe appelées à participé à cette compétition le mois prochain. »

Avant d’ajouter :  « Cette tradition  du football a commencé il y a 40 ans  et nous  voyons un avenir glorieux à cet événement dans les années à venir.Tout le monde devrait savoir que la Coupe du Golfe est un championnat pour le peuple, c’est pourquoi j’espère que nous organiserons un tournoi à 8 équipes car tous les fans de football de la région attendent impatiemment que l’événement commence. » Cet appel  sera-t-il entendu et cette main tendu sera-t-elle saisi par les partenaires qui boycottent toujours le Qatar. En l’occurence, les Emirats arabes unis, l’Arabie Saoudite et Bahreïn ?  Pour mémoire, le tirage au sort effectué il y a quelques semaines avait donné les deux groupes suivants:  Groupe A; l’Irak, le Yemen, Oman et le Qatar. Groupe B Arabie Saoudite, Bahreïn et Emirats Arabes Unis. Trois équipes auxquelles pourra se joindre le Koweit si la FIFA accepte de lever sa suspension.

@Cheikh Mabele