Après avoir écarté l’Africa Sport national d’Abidjan au tour préliminaire de la Coupe de la Confédération, le club mauritanien a récidivé en allant chercher le nul au Raja. Un bel exploit.

C’est beau, un président qui danse ! C’est encore plus surprenant quand il s’agit de deux présidents. Mardi soir, dans les entrailles du stade Mohamed V de Casablanca, Aziz Boughourbal, le président du FC Nouadhibou, et Ahmed Yahya, le président de la FFRIM mauritanienne et membre du ComEx de la CAF, n’ont pu s’empêcher de fêter le superbe résultat des Orange de Nouadhibou (1-1) face au deuxième classé de la Botola marocaine, en esquissant quelques pas au milieu de joueurs hilares.

Qui aurait pu imaginer un seul instant que le Raja serait accroché chez lui, devant son public, par le représentant mauritanien ? La première période s’est terminée sans but, après que Souleymane Diallo, le gardien international mauritanien du FCN eut stoppé un penalty de Achchakir (41e).

Raja - Nouadhibou  (photo page Facebook Nouadhibou)

Raja – Nouadhibou (photo page Facebook Nouadhibou)

En seconde période pourtant, le Raja ouvrait la marque par Mohamed Khaldane (70e) au grand soulagement de leur coach espagnol Juan Carlos Garrido. Mais cet avantage était de courte durée puisque Ely Cheikh Voulany, un autre international présent au Maroc en janvier dernier à l’occasion du CHAN, égalisait neuf minutes plus tard (1-1).

Le FC Nouadhibou, fort de ses huit internationaux mourabitounes, sans oublier l’Ivoiren Ezequiel Jacob Dépodé, conservait ce résultat jusqu’au coup de sifflet final,à la grande satisfaction de son président mais aussi du président de la FFRIM. Mauril Njoya, le coach camerounais de Nouadhibou, ne cachait pas non plus sa satisfaction, lui qui avait déjà piégé les Ivoiriens de l’Africa chez eux au tour précédent (1-1) avant de s’imposer (1-0) à domicile avec l’aide du vent qui souffle sur Nouadhibou. Ce nul contraint le Raja à sortir le grand jeu là-bas, tandis que le FCN pourrait se contenter d’un nul vierge. Suspens garanti donc.

 

@Samir Farasha