Samedi 5 janvier est le grand jour pour le football asiatique avec un choc régional entre les Emirats arabes unis et le Bahreïn. Ce match marque le début de la 17eme édition de la Coupe d’Asie des nations qui se déroulera jusqu’au 1er février aux Emirats.  

Australie, le champion sortant

Australie, le champion sortant

L’Australie compte bien défendre son titre face à une concurrence exacerbée. En effet, la formule de la compétition est passée de 16 à 24 équipes. Les meilleurs formations  du continent seront au rendez-vous. Le monde arabe sera représenté par 10 sélections dont  quelques très sérieux outsiders. Nous pensons au pays hôte, au Qatar, à l’Arabie Saoudite  à la Syrie ou à l‘Irak. Sans négliger une belle équipe d’Oman championne en titre de la Coupe du Golfe des nations..On surveillera avec beaucoup d’intérêt et de sympathie la deuxième participation de la Palestine à une phase finale asiatique. L’objectif de l’équipe entraînée par l’Algérien  Nordine Ould Ali sera de passer en huitièmes de finale. Au minimum.

L’audience attendue par les Emiratis : « Il y a six millions d’Asiatiques aux Emirats Arabes Unis, certaines équipes comme l’Inde et les Philippines ont de nombreux fans ici, a précisé le directeur du comité d’organisation  du tournoi, Aref Hamad Am Awani,  nous espérons que cela donnera un coup de fouet au tournoi » Les billets pour les 51 matches de l’épreuve  étaient disponibles à l’achat depuis  le 1er août  sur le site officiel  www.ticketmaster.ae. 

Les Émirats arabes unis, le trophée ou rien d'autre (photo afc.com)

Les Émirats arabes unis, le trophée ou rien d’autre (photo afc.com)

Un million de billets étaient disponibles : « Nous avons gardé des billets à des prix abordables pour que tout le monde puisse assister aux matches, a  expliqué il y a quelques mois le même dirigeant. Cependant, aucun chiffre n’a encore été communiqué sur le nombre de tickets écoulés. Pour rappel, les Emirats arabes unis ont déjà organisé la Coupe d’Asie des nations. c’était en 1996. Les deux éditions du Mondial des clubs disputé aux Emirats en 2017 et  2018 ont connu un grand succès populaire. Mais il est vrai que la tête d’affiche était le Real Madrid. Par ailleurs, Al Jazira, demi-finaliste  et Al Ain, finaliste, ont été à la hauteur

Le niveau espéré de la compétition :  » La moitié du continent sera présente ici  avec nous, s’est réjoui ke boss de l’organisation, le tournoi réunira l’Asie dans sa diversité. Toutes les équipes sont en forme comme on a pu le voir lors de la Coupe du monde Fifa. Leurs  performances ont été  fantastiques. C’est une bonne opportunité pour les 24 nations participantes de montrer au monde la progression du football asiatique ».

Il faut rappeler en effet quelques faits d’armes des représentants du continent lors du mondial russe. La Corée du Sud a battu et éliminé  l‘Allemagne (2-0). Le Japon s’est qualifié pour les huitièmes de finale où il a échoué de peu  face à la Belgique  (2-3) demi-finaliste, l’Iran a failli créer l’exploit dans le groupe de la mort en battant le Maroc, en accrochant le Portugal et en malmenant l‘Espagne. L’Australie, elle, a donné une belle résistance face à la France, face au  Pérou et au Danemark.

Les gros chocs attendus par les équipes arabes au 1er tour

Emirats  arabes unis – Bahreïn (match ouverture ), Arabie -Saoudite – Qatar (groupe D), Syrie – Palestine, Palestine – Jordanie  et Syrie-Jordanie (groupe B), Irak – Iran (Groupe D)  Oman- Japon  (groupe F)

Akram Afif, Qatar, l'éclosion  finale ? (photo fifa.com)

Akram Afif, Qatar, l’éclosion finale ? (photo fifa.com)

Quelques joueurs majeurs                                                                                                                                      Ali Mabkhout, Ahmed Khalil (UAE), Omar Al Somah, Omar Khrbin (Syrie), Abdallah Jaber, Rami Hamada (Palestine), Ali Adnan Khadim, Mohamed Kassid (Irak),Yahi Al Shehri, Yaser Alshahrani (Arabie Saoudite), Akram Hassan Afif, Al Almoez (Qatar)…

Sélectionneurs de renom : Alberto Zaccheroni (UAE), Juan Antonio Pizzi (Arabie Saoudite), Carlos Queiroz (Iran), Graham Arnold (Australie), Bernd Stange (Syrie), Milovan Rajevac (Thaïlande), Sven Goran Eriksson (Philippines), Hector Cuper (Ouzbékistan) et Pim Verbeek (Oman).

Pour la première fois, la phase finale  comptera 24 équipes :

Groupe A : Émirats arabes unis Inde,  Thaïlande et Bahreïn                                                                      Groupe B: Australie, Syrie, Palestine et la Jordanie                                                                              Groupe  C:  Corée du Sud,  RP Chine,  Kirghizistan, Philippines, Yémen                                                                                                                                                                                                           Groupe D :  Iran,  Irak, Vietnam, Yémen                                                                                                             Groupe E : Arabie saoudite, le Qatar, le Liban, Corée du Nord                                                                  Groupe F: Japon, l’Ouzbékistan, Oman  Turkménistan

Les sites du tournoi : Abu Dhabi, Al Ain, Dubaï et Sharjah.Des stades rénovés et agrandis.  » La plupart des enceintes bénéficient des plus grandes innovations technologues. A l’mage du  Zayed Sports City Stadium qui a connu de grands changements  au cours des trois dernières années.

 @Fayçal Chehat