Battue 1-0 à Japoma par un Congo plus conquérant, la Libye a dit adieu à la compétition camerounaise. Demi-finalistes en 2018, les hommes de Zoran Filipovic ne verront pas la phase des matches à élimination directe…

Il aura donc fallu ce tout petit but de Ngouenimba, encaissé à la 49e, pour mettre fin au beau rêve libyen de franchir ce premier tour de CHAN 2020 . Avant cette rencontre décisive de la 3e journée du groupe B, les choses étaient pourtant claires : la RDC avait son destin en main avec 4 points. Le Niger en comptait 2, la Libye 2 et le Congo un seul. Un nul pouvait suffire aux Libyens, à condition que la RDC batte le Niger. Mais une victoire était plus certainement l’option à retenir pour espérer figurer parmi les huit derniers qualifiés.

Au moment du coup d’envoi simultané, à Japoma – RDC – Niger se déroulant à Yaoundé- le coach Filipovic alignait son onze a priori le plus compétitif, avec le retour de Rabiaa au poste de latéral droit. Ses trois ludions offensifs –  Mohamed Makkari, Al-Shadi et Al-Mahdi – étaient également sur la pelouse de Douala. Et c’était eux, les premiers, qui se créaient la première occasion. Un centre de la droite était repris de la tête par Al-Mahdi et testait Pavel Ndzila, très attentif (11e). Le ton était donné. Deux minutes plus tard, réplique congolaise avec un coup-franc direct de Rozan qui obligeait Azzaqah à une superbe parade.  La Libye réagissait de nouveau et Al-Mahdi ratait le cadre, sur un ballon cafouillé par Ndzila. La mi-temps se terminait sur ce score nul et vierge, les deux formations se tenant en respect et ne parvenant pas à prendre le meilleur sur l’autre.

Le Congo sort la Libye  grâce à un but signé   Ngouenimba

Le Congo sort la Libye grâce à un but signé Ngouenimba

Au retour des vestiaires, où l’on imagine que Filipovic avait encore incité ses joueurs à être plus ambitieux, c’est pourtant le Congo qui ouvrait la marque, sur une longue diagonale venue de la gauche de Massanga, et reprise à bout portant par Ngouenimba (1-0, 49e) sans que Azzaqah n’ait pu vraiment esquisser une vraie parade. A ce moment précis, le Congo passait deuxième qualifié -aux côtés de la RDC- avec quatre points. Il n’allait plus abandonner le contrôle de la partie à la Libye. Les hommes de Tripoli et Benghazi avaient beau essayer, timidement, de s’approcher du but de Ndzila, le mur défensif congolais résistait. Le coup de sifflet final intervenait donc sur ce résultat qui condamne la Libye à un retour précipité au bercail. Certes, ils ne disposent plus d’un championnat national depuis plusieurs saisons, mais les joueurs présents avaient, pour la plupart, été utilisés en Coupes d’Afrique par leurs clubs respectifs, sans oublier les rassemblements d’octobre et novembre derniers en éliminatoires de la prochaine CAN (amical contre les Comores, double confrontation face à la Guinée Equatoriale). La Libye, vainqueur du CHAN 2014 en Afrique du Sud et quatrième il y a trois au Maroc, ne disputera donc pas les quarts et c’est quand même une petite déception parce que cette équipe plutôt équilibrée et disciplinée, même si elle était déficiente sur le plan de l’efficacité offensive, ne manquait pas de talent. Peut-être d’un zeste de chance, elle qui fut rejointe, rappelons-le, par la RDC à la dernière seconde du temps additionnel (90+4) alors qu’elle menait au score 1-0…

@Samir Farasha

Le onze entrant de la Libye : Azzaqah- Rabiaa, Abdulgader, Fakroun, Mansour Makkari, ELmehdi Elhouni – Mohamed Makkari, Shamikh, Abdulrahman, AL-Shadi – Almoataz Al-Mahdi. Entraîneur : Zoran Filipovic.