C’est le samedi 14 octobre  à Lagos que le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) désignera l’organisateur du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018 ), la compétition continentale réservée aux joueurs locaux. Pour rappel, après avoir retiré l’organisation au Kenya en raison de grands retards dans la préparation de l’événement, la CAF avait lancé un appel d’offres auquel ont répondu trois pays, la Guinée Equatoriale, le Maroc et l’Ethiopie. Mais la fédération  éthiopienne n’ayant pas reçu la garantie de l’Etat, le match  se jouera entre les deux premiers cités.

A noter que concernant la CAN 2019, la CAF semble disposé à revoir ses positions. En effet, après avoir menacé d’en retirer l’organisation au Cameroun sous prétexte que les chantiers accusaient beaucoup de retard, le président Ahmad Ahmad a fait du rétropédalage dans une déclaration officielle : « A aucun moment on n’a envisagé de revoir les décisions déjà prises en conformité avec les dispositions des statuts qui ont conduit à la désignation  du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée en tant que pays hôte des trois prochaines éditions en 2019, 2021 et 2023. Notre rôle est de mieux accompagner le Cameroun, qui organise la CAN en 2019, dans un nouveau format,  et de l’aider à remplir  correctement la liste des exigences de l’accord d’accueil », Pour le moment, le Cameroun n’a pas encore réagi à ce revirement.

@ 2022mag.com