Ca y est, on connaît le nom des qualifiés pour la prochaine phase finale du CHAN  2018 au Kenya. La Libye et le Maroc représenteront la zone Nord, tandis que la Mauritanie (Ouest A) et le Soudan (Centre et Est) complètent la liste des formations arabes. L’Algérie et l’Egypte sont éliminées de même que la RD Congo, tenant du titre, sortie par l’autre Congo…

On le pressentait et, malheureusement pour eux, les Fennecs locaux ne sont pas parvenus à renverser un sort contraire contre la Libye. Battue voici une semaine à Constantine (2-1) après avoir pourtant multiplié les occasions de but, l’Algérie s’était déplacée à Sfax (Tunisie) avec la ferme intention de laver l’affront. Et surtout, de franchir le dernier obstacle la séparant d’une participation au CHAN. Tout avait bien commencé avec l’ouverture du score par Sofiane Bendebka dès la 20e minute. Mais, comme à l’aller, la défense algérienne a cédé, sur une bourde de son latéral Meziane Zerroual (USM Bel Abbès), exploitée par l’attaquant et goleador du Ahly Tripoli Muad Salem Ellafi (45e+2). A un but partout, le score ne devait plus changer en seconde période. Voici donc l’Algérie de l’Espagnol Alcarraz éliminée aux portes du CHAN dont elle avait atteint le dernier carré en 2011. Comme on l’avait déjà annoncé en présentation de ce rendez-vous, les Libyens se sont présentés avec une formation type articulée autour de neuf éléments du Ahly Tripoli, quart de finaliste de la Ligue des champions d’Afrique : Nashnush, Aboud, Aleyat, Masaud, Ghannudi, Ellafi, Almabrouk Madeen, Hamed et le capitaine Abdulrahman Ramadhan Khalleefah. Seuls deux joueurs de ce onze de départ, Sabbou et Tubal (Ittihad), ne font pas partie du club champion. La Libye renouera donc avec le CHAN dont elle a remporté l’édition 2014, c’était en Afrique du Sud.

 Darfalou e les Fennecs on buté su la Libye

Darfalou e les Fennecs on buté su la Libye

L’autre bonne nouvelle est venue des jeunes Lions de l’Atlas locaux, qui n’ont fait qu’une bouchée de l’Egypte. Après le match nul de l’aller à Alexandrie (1-1), les protégés de Jamal Sellami n’ont pas tremblé et ont enfoncé le clou (3-1) avec grand talent et surtout, efficacité… en seconde période. Jawad Yamiq (50e), Abderrahim Mokran (54e) et Badr Boulahroud (67 sp) ont été les bourreaux du jour. Hamid Hossan a sauvé l’honneur à cinq minutes du coup de sifflet final. Conduits par Hamada Sedki, les Pharaons, dont c’était la première participation aux éliminatoires du CHAN, ne verront pas la phase finale 2018 au Kenya, contrairement au Maroc dont ce sera la troisième participation.

Le Maroc trop fort pour l’Egypte

Au Maroc et à la Libye sont venus s’ajouter deux autres formations, la Mauritanie et le Soudan, qui étaient chacune en ballotage défavorable après l’aller. Les Mourabitounes, tenus en échec 2-2 à Nouakchott, ont fait tomber les Aigles Maliens au stade Modibo Keita (1-0). Une véritable performance face aux finalistes de la dernière édition au Rwanda (2016). La première alerte est venue dès la 12e minute avec un penalty accordé par l’arbitre égyptien aux Mauritaniens, consécutif à une faute commise sur Karamokho Traoré. Mais le jeune gardien Djigui Diarra repoussait la tentative tirée par Abdoulaye Gaye. Un quart d’heure plus tard, Karamokho Traoré partait en contre et ouvrait la marque (1-0, 27e). Le deuxième tournant de cette rencontre intervenait cinq minutes avant la pause avec l’expulsion de Sékou Diarra, à la suite d’un accrochage avec le buteur mourabitoune. En seconde période, le Mali se lançait à l’assaut du but gardé par le capitaine Brahim Souleymane. Aboubacar Diarar voyait sa frappe repoussée par la transversale (49e). Nerveux et maladroits, les Maliens ne sont jamais parvenus à marquer, à la grande déception du coach Djibril Dramé. Au final, la Mauritanie a pris sa revanche sur ces Aigles qui l’avait privée de la phase finale du CHAN en 2015. Le Français Corentin Martins dirigera donc les Mauritaniens en phase finale du CHAN, quatre ans après son compatriote Patrice Neveu. A noter que la police malienne a dû faire usage des gaz lacrymogènes après la rencontre pour disperser les supporters maliens passablement énervés…

Maroc A' (2017)

Maroc A’ (2017)

Soulignons enfin la qualification du Soudan, après son nul (1-1) de l’aller à Hawassa. Les joueurs de Khartoum se sont imposés (1-0) à domicile et disputeront donc le CHAN, eux qui ont organisé cette compétition en 2011. Le seul but de la rencontre disputée vendredi dernier est l’œuvre du milieu d’El Merreikh, El-Samani El Sawi Saaldeldin, entré en cours de jeu. Les Faucons de Jediane alignaient un onze de départ ne comptant qu’un seul élément issu d’un des deux géants (Hilal, Merreikh), le médian Abu Aagla Abdalla Mohamed (Hilal).

@Samir Farasha

NB : Les qualifiés sont : Libye et Maroc (zone Nord), Mauritanie (zone Ouest A), Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Nigeria (zone Ouest B), Ouganda, Soudan (zone Centre et Est), Cameroun, Congo, Guinée Equatoriale (zone Centre), Angola, Namibie, Zambie (zone Sud). Le seizième et dernier qualifié sera connu le mardi 22 août à Conakry à l’issue du match Guinée-Sénégal (1-3 à Dakar).