Match nul entre les deux qualifiés du groupe A, malgré une domination marocaine. Exploit du gardien Akram qui sort le penalty de Bencharki.

Au coup d’envoi de ce qui constituait le match au sommet de ce groupe A, entre deux pays ayant remporté leurs deux premiers matches, on note que Jamal Sellami a opté pour un renouvellement quasi-total de son onze de départ : seul subsiste le défenseur axial Aguerd. Le Soudan, lui, fait confiance à cinq joueurs présents face à la Mauritanie quelques jours plus tôt.

Le Maroc , sans surprise, prend rapidement l’ascendant sur son adversaire dans le jeu, le Soudan lui abandonnant sans problème le ballon.

Dès la 2e minute, Achraf Bencharki, lancé côté gauche, est tout près d’ouvrir la marque. Son lob passe malheureusement au-dessus du but gardé par Akram.

Les jeunes Lions de l’Atlas continuent de pousser, avec un véritable effort de construction au milieu de terrain. El-Karti en profite pour adresser une frappe à l’entrée de la surface, qui rebondit plusieurs fois avant d’être captée au sol et sans difficulté par Akram (7e).

Le seul danger, côté soudanais, se nomme Saifeldin. Le jeune attaquant de 24 ans, qui évolue à Khartoum  Watani, sème régulièrement la panique dans la défense adverse, même lorsqu’il est sans soutien. Il se délecte des duels ballon au pied et fait preuve d’une combativité extrême.

Globalement, le Maroc confisque le ballon mais bute irrémédiablement sur une défense solide et sobre, commandée par Akram, un gardien qui a beaucoup progressé ces dernières saisons.

A la 27e, le Soudan entre dans la surface et oblige M’hamdi, le gardien marocain, à un sauvetage périlleux dans les pieds de Maaz. La vision de Saifeldin en fait le danger numéro un. Tantôt passeur ou pointe, il fait souffrir.

La dernière occasion de la première mi-temps échoit au stoppeur Aguerd, monté aux avant-postes. Sa frappe de 25 mètres, avec rebond, oblige Akram à boxer le ballon comme il peut. Dans la minute suivante, El-Karti cherche un penalty et s’écroule seul. L’arbitre ne siffle rien, pas même une évidente simulation.

n

Maroc – Soudan (0-0), photo cafonline.com

 La seconde période débute sur un coup du sort : Bakri fauche El-Karti dans la surface. Penalty incontestable. Frappe de Bencharki, repoussée par Akram (50e) !

Le public de Casa scande « Sudan, Sudan ». Le Maroc prend un petit coup au moral alors qu’il aurait dû logiquement prendre l’avantage… pour peu de temps car les jeunes Lions de l’Atlas plantent des banderilles dans les couloirs soudanais, Hammoudan à gauche en particulier se fait remarquer. Ces derniers ne touchent quasiment plus le ballon dans cette partie du match, ils le repoussent sans jamais pouvoir le contrôler. Le coach Logarusic sent que le moment est opportun pour faire entrer du sang neuf.

Coup sur coup, il lance Tahir, son capitaine habituel, et le jeune attaquant Walaeldin Musa, à l’heure de jeu, pour redynamiser son secteur offensif muet depuis la reprise. Une petite altercation oppose Marocains et Soudanais, ces derniers reprochant au latéral Semmoumy un coup de genou dans le visage d’Akram.

Le Soudan s’enhardit, un peu. Trop peu. Le Maroc pose le jeu, accélère quand il le veut, lance ses ailiers. L’opposition de style est intéressante, passionnante même. On se dit que l’inéluctable ouverture du score va se produire, tôt ou tard. En faveur de la formation chérifienne, séduisante dans son jeu court, technique, inspiré.

Jetant sa dernière carte offensive, Sellami lance son goleador Ayoub El-Kaabi dans les vingt dernières minutes. L’homme aux cinq buts en deux matches, ovationné, est destiné à briser les dernières résistances du Soudan. A fatiguer jusqu’au dégoût une défense qui souffre mais ne craque pas. Après tout, ce système a bien fonctionné lors des deux matches précédents puisque le Maroc a toujours marqué après l’heure de jeu.

Akram, le gardien soudanais, fait le show et multiplie les pirouettes, au grand déplaisir du public cette fois. A dix minutes de la fin, les Casablancais n’ont plus envie de rire et attendent fébrilement le but qui va déchirer le silence de cette nuit d’hiver.

Le Soudan semble finir plus fort devant, et M’hamdi doit s’employer plus d’une fois dans le jeu aérien pour sauver devant des adversaires aux abois. Chacune des deux équipes a fait ses trois changements, et recherche le KO instantané dans ces ultimes minutes crispantes de tension. Qui craquera ?

El-Kaabi peut-être, sur ce centre en retrait du gauche, qui manque le cadre de peu (88e). Le temps additionnel de deux minutes est un maigre viatique pour espérer valider ce but de la délivrance. Mais le Maroc, prudent et pragmatique, gère la dernière minute. 0-0 pour un match très animé, qui aura vu les deux équipes qualifiées se livrer un beau duel.

@Samir Farasha, à Casablanca

Feuille de match

A Casablanca,

MAROC – SOUDAN :  0 – 0. 45 000 spectateurs (estimation CAF). Arbitre : M. Ngambo (RDC).

MAROC  : Abdelaali M’hamdi – Hamza Semmoumy, Jawad El Yamiq, Nayef Aguerd, Zakaria El Hachimi – Ahmed Hammoudan (Hadraf Zakaria, 72e), Badr Boulhroude (cap), Yahya Jabrane, Achraf Bencharki – Walid El Karti (Ismail El-Haddad, 84e) – Ayoub Nanah (Ayoub El-Kaabi, 71e). Entraîneur: Sellami.

SOUDAN: Akram El-Hadi (cap) – Athar, Hussein, Bakri, Adam – Bechir « Bisha » (Walaeldin Musa, 62E), Elhaj, Hashim (Tahir, 60e), Abu Aagla, Maaz – Saifeldin (Tajeldin, 83e). Entraîneur : Logarusic.