Incroyable scénario à Abidjan où les Egyptiennes, dominées pendant 85 minutes et quasiment éliminées, se sont qualifiées sur un but gag de leur défenseure Nevein. Les Pharaonnes joueront la CAN Dames 2016 au Cameroun.

Recroquevillées sur leur but quarante-cinq minutes durant, les Egyptiennes n’ont pas montré grand chose sur le synthétique du stade Champroux. Dominées dans tous les compartiments du jeu par des Ivoiriennes qui ont disputé la dernière Coupe du monde au Canada, elles comptaient logiquement deux buts de retard à la pause, œuvre de la buteuse locale Tia Inès, de très loin la meilleure joueuse des Eléphantes.

 En seconde période, le coach égyptien décidait de faire monter son équipe d’un cran, et alignait une deuxième attaquante. La meilleure Egyptienne jusque là était la gardienne Maha Dash, auteure d’une demi-douzaine d’interventions décisives malgré ses deux buts encaissés. En face en revanche, la gardienne Lydie Saki donnait en revanche quelques signes de faiblesse : sur deux frappes lointaines, en première période, elle fut toute proche d’encaisser un but gag et fut même sauvée par sa transversale.  A la 69e, coup de théâtre : une des attaquantes ivoiriennes était fauchée dans la surface, mais l’arbitre tanzanienne ne sifflait pas. Derrière, Nahi Josée, alias « Adebayor », ratait la balle de 3-0. Maha, la portière égyptienne, redoublait d’efforts pour maintenir son équipe en vie. Elle savait en effet qu’un petit but pouvait qualifier les Pharaones, vainqueurs quatre jours plus tôt à domicile.

 Et puis, l’incroyable se produisit, à quatre minutes du terme de la rencontre : sur un ballon anodin à plus de 35 mètres, la défenseure Nevein Gamal expédiait une chandelle très haut dans le ciel de Marcory, qui venait lober Saki Lydie (86e). A 2-1, le ciel s’effondrait sur les Ivoiriennes. L’arbitre accordait cinq minutes supplémentaires mais les Egyptiennes, de nouveau recroquevillées autour de leur but, protégeaient cette qualification. Aux larmes des Ivoiriennes, succédaient les larmes de joie de la jeune équipe égyptienne. « Nous avons eu peu de temps pour nous préparer, expliquait le coach Mostafa, tout essoufflé après le match. Nous avions cinq joueuses issues des rangs des U20. Disputer deux rencontres en si peu de temps, cinq jours, c’est tout à fait inhabituel pour nous. Je remercie mes joueuses et la Fédération ! » L’exploit n’est pas banal pour cette jeune formation qui disputera la phase finale, avec le statut de tombeuse des mondialistes ivoiriennes, troisièmes de la dernière CAN.

 @Samir Farasha

 La feuille de match

A Abidjan (stade Robert-Champroux),

Côte d’Ivoire – Egypte : 2-1 (2-0). Buts : Ines Tia (37e, 43e) ; Nevein Gamal (86e).

Côte d’Ivoire : Saki – Guehai, M. Diakité, Lohoues, F. Coulibaly (cap) – Akaffou, Tchetche – Nahi, Elloh, Nguessan Koko – Tia. Entraîneur. : Clémentine Touré

Egypte : Maha Dash – S. Abdallah, Hidar, Samir Yasmine, Esraa (Essam, 75e) – Mahoud, Nevein Gamal, Mahira Ali (Noha Tarek, 42e), Emgy Ahmed (cap), Nadin Yasser (Amany Rachad, 55e) – Aliaa Shoukry. Entraîneur. : Mohamed Mostafa

Egypte qualifiée (1-0 à l’aller).