Ferjani Sassi, 27 ans,  sera l’un des hommes forts de la très solide équipe de Tunisie lors de la CAN qui débuter vendredi en  Egypte. Qualifiés brillamment  et auteurs d’une préparation parfaite faite de trois succès en trois matches dont l’un sur la pelouse des vice-champions du monde croates, les Aigles de Carthage seront parmi les favoris de la compétition au même titre que l’Egypte, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal ou l’Algérie:  » Le rêve reste de remporter le titre continental, a avoué l’ancien joueur de  L’‘Espérance de Tunis et du FC  Metz, comme le démontrent les matches amicaux, avec de réelles chances de réussite, mais en faisant preuve de réalisme face à tous les adversaires”.

Mais l’actuel  milieu de terrain du Zamalek, qui sera en terrain connu au Caire et sur les autres stades égyptiens, rappelle à ses coéquipiers que vigilance il faut garder, même si tous indicateurs semblent au vert: « Réussir une grande CAN, c’est ce que nous nous efforcerons d’atteindre malgré notre conscience de la grande différence entre les tests amicaux et les rencontres officielles, a-t-il confié en conférence de presse,  ce sont les recommandations les plus importantes que j’essaie de transmettre à mes collègues. Battre le vice-champion du monde croate ne signifie pas avoir atteint le top, et les joueurs doivent en être conscients avant d’entamer  la coupe d’Afrique au sein du groupe E qui compte l’Angola, la Mauritanie et le Mali. Nous aborderons la phase finale avec réalisme et détermination en nous concentrant sur chaque match séparément sans calculs ni complexe et sans fixer de plafond à nos ambitions, le plus important étant de garantir le format ascendant dans une compétition longue et ardue ». A noter que ce sera la troisième  Coupe d’Afrique des nations pour le natif d’Ariana  ( 47 sélections, 4 buts )qui était de l’aventure en 2015 et en 2017 stoppé en quart de  finale.

@2022mag.com