Piégés par une Afrique du Sud particulièrement bien organisée, les Pharaons ont à leur tour été écartés de leur CAN, sur un but encaissé dans les tous derniers instants du match…

C’est un coup de tonnerre, une déflagration terrible. Après le Maroc et le Cameroun champion d’Afrique sortant, c’est au tour de l’Egypte d’être éliminée de sa CAN ! Tout un peuple a basculé en quelques minutes dans la tristesse et les larmes, après que la sélection ait encaissé un but tardif. Cruel ? Pas tant que ça, à la lueur du scenario de ce match.

Pourtant, avant même ce huitième de finale au Caire, les Pharaons recueillaient la faveur des pronostics : avec trois victoires au 1er tour et surtout une défense imperméable, ils dégageaient une impression de facilité et une supériorité évidente sur des Bafana Bafana qui, rappelons-le, n’avaient marqué qu’un but (1-0 contre la Namibie) et s’étaient qualifiés en tant que derniers des meilleurs quatrièmes !

L'énorme exploit des Bafana Bafana  (photo cafonline.com)

L’énorme exploit des Bafana Bafana (photo cafonline.com)

Alors qu’on espérait voir une déferlante rouge d’entrée, ce sont au contraire les Sud-Africains qui partaient à l’attaque. Hormis une frappe non cadrée de Salah en début de rencontre, les meilleures occasions étaient pour les Bafana Bafana : Percy Tau à la 15e obligeait El Shennawy à un bel arrêt. Ce même Tau plaçait un coup frand direct sous la transversale qui obligeait El Shennawy à sortir une incroyable parade (22e). Enfin, le gardien égyptien sortait à propos du pied face à Lorch (39e) bien lancé. De leur côté, les locaux bafouillaient leur jeu et se montraient particulièrement imprécis.

La pause intervenait sur ce résultat nul mais la meilleure impression était laissée par l’Afrique du Sud. Au retour des vestiaires, l’Egypte repartait avec un changement, l’attaquant Mohsen étant remplacé par le grand buteur du championnat, Ahmed Ali, de l’Arab COntractors. A la 57e, Salah, peu en verve, offrait un ballon de but à Trezeguet, avec une passe dans le dos de la défense. Mais Trezeguet gâchait cette opportunité en frappant mollement dans les bras de Williams…

Même si l’Afrique du Sud paraissait moins fringante, elle continuait de défendre intelligemment et contrait dès qu’elle le pouvait des Egyptiens de plus en plus déroutés par cet adversaire qui ne cédait rien. A la 85e, et sur un contre rapide qui prenait toute l’équipe à revers, l’Afrique du Dud jouait un deux contre un avec Mothiba lancé à droite, qui transmettait à Lorch. Ce dernier trompait El-Shennawy d’une frappe pleine de sang froid (1-0)…

Mohamed  Salah  ne gagnera pas la CAN Chez lui (photo cafonline.com)

Mohamed Salah ne gagnera pas la CAN Chez lui (photo cafonline.com)

Les toutes dernières minutes n’ont pas permis à l’Egypte de réagir comme elle savait le faire. Manque de précision, de maîtrise aussi. Les nerfs qui craquent sous la pression, des joueurs cadres perdus sur le terrain… L’arbitre gabonais sifflait la fin de la rencontre sur cette impensable surprise : l’Egypte boutée hors de son tournoi, qu’elle espérait pourtant remporter une huitième fois. Mais elle a été piégée par un adversaire qui n’avait rien à voir dans ses intentions et son jeu avec ce qu’il avait proposé au premier tour.

Le succès sud-africain est tout ce qu’il y a de mérité, il a été patiemment construit tout au long des 90 minutes maîtrisées. L’Egypte d’Aguirre n’aura donc été que le tube d’un 1er tour. Cette élimination devrait plonger le football égyptien dans une crise inévitable. L’avenir de Aguirre sur le banc des Pharaons pose naturellement question. La Fédération ne devrait pas faire l’économie de quelques règlements de compte…

Quant à Mo Salah, le héros du peuple, il aura traversé ce match en fantôme, hormis un ou deux gestes de classe. Après cette élimination, le football arabe ne compte plus que deux représentants en huitièmes : l’Algérie, qui joue la Guinée ce dimanche, et la Tunisie, qui défiera le Ghana…

@Samir Farasha

La feuille de match

EGYPTE – AFRIQUE DU SUD 0-1 (0-0). But : Lorch (85e).

EGYPTE : M El Shenawy – A El Mohamady, Alaa, Hegazy, Ashraf – Tarek Hamed, EL-Neny (Soliman, 83e) – Salah, Al-Saïd (Warda, 64e), Trezeguet – Mohsen (Ahmed Ali, 46e). Entraîneur : Javier Aguirre 

AFRIQUE DU SUD : Williams – Mkhize, Hlatshwayo, Mkhwanazi, Hlanti – Furman (Kekana, 90e+2), Mokotjo, Zungu – Lorch (Veldwijk, 90e+3), Mothiba, Tau. Entraîneur :  Stuart Baxter.