Le Congo, par la voix de son ministre des Sports et de l’Education Physique, a démenti que son pays était candidat à l’organisation de la CAN 2019 dont le Cameroun a été dessaisi  le 30 novembre. La fake news avait circulé au coeur de la semaine:  » Nous sommes à six mois de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations et il ne sera pas possible pour nous de l’organiser avec honneur et dignité, a confié Hugues Ngouélondélé au micro de Radio France Internationale (RFI), c’est plutôt le contraire, le Congo-Brazzaville ne sera pas candidat. Cela ne sera pas possible. Un jour peut-être nous serons candidats. Mais pour le moment ce n’est pas au programme de notre gouvernement. Peut-être que l’idée a circulé, mais face à la réalité, nous ne pouvons pas organiser une grande fête comme celle-ci. Nous n’avons pas les infrastructures pour le moment.

Le dirigeant congolais refuse  que son pays s’engage dans l’organisation au rabais d’une compétition aussi importante :  »  Nous n’allons pas nous lancer dans un telle aventure pour que la fête ne soit pas belle et déshonorer notre pays.  La crise est mondiale et nous avons d’autres priorités que d’organiser la CAN pour le moment ».  Voilà une parenthèse fermée. Il faut rappeler que la  CAF a fixé la date du 15 décembre pour  le dépôt de candidature  et celle du 31 décembre pour la désignation du pays organisateur. Même si ces deux pays ne ce sont pas exprimés officiellement, il semblerait que l’Afrique du Sud et le Maroc  soient les seuls candidats crédibles pour accueillir l’événement phare du football africain.

@2022mag.com