S’il a été dessaisi de l’organisation de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019, le Cameroun ne sera pas disqualifié pour autant. En effet, les Lions Indomptables ont encore la possibilité de valider leur billet sur le terrain. Deuxème du groupe  A  derrière le Maroc, ils pourront le faire en mars prochain en cas de succès face aux Comores qu’ils recevront lors de la sixième et dernière journée des éliminatoires. C’est en sorte un « cadeau » qua fait la CAF aux champions d’Afrique en titre.Car, en effet, un point du réglement  de la compétition  prévoit que la sélection d’un pays hôte auquel l’institution faitière du football continentale  lui retire l’organisation du tournoi est disqualifiée, si ce retrait a lieu moins d’un an avant la phase finale.

Dans un entretien accordé à Radio France Internationale, le vice-président de la CAF, Constant Omari, a justifié la faveur accordée au Cameroun: « Le règlement a été adopté par le Comité exécutif et c’est lui qui l’applique, On n’a pas appliqué le volet sanction parce qu’on a tenu compte de certains facteurs. Il y un pays qui mobilise des moyens colossaux. Mais malheureusement, il y a des aléas liés aux états d’avancement des chantiers. Donc, on ne va pas le punir deux fois. Le Cameroun n’est pas exclu. Il doit se qualifier sur le terrain ». Il n’est pas sûr que ce « cadeau’ puisse calmer un pays meurtri par la gifle reçu le 30 novembre à Accra.

@2022mag.com