Nigeria – Libye (4-0). Quatre jours après le départ de son sélectionneur, l’Algéro-belge Adel Amrouche, la Libye s’est écroulée à Uyo face à un Nigeria d’une efficacité redoutable lors de la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2019 . Amrouche a décidé de quitter ses fonctions, la Fédération n’ayant pas honoré ses salaires depuis son arrivée en mai. C’est donc son prédécesseur, Omar El-Maryami – il dirigeait l’équipe lors du dernier CHAN au Maroc et l’avait conduite jusqu’en demies- qui a composé le onze de départ aligné au stade Akwa Ibom de Uyo, avec cinq joueurs expatriés : Sand Masuad (Raja Casablanca ) en défense centrale, le latéral Monir (Orlando CIty, USA), Ali (Guimaraes, POR) et Benali (Crotone, ITA) au milieu, enfin Ismaël Sharadi (New York City, USA) aux avant-postes.

Dès la 4e minute, Odion Ighalo a ouvert la marque sur un penalty, après une faute du gardien de but libyen, Al-Wuheeshi. La Libye résistait bien, sans être bien dangereuse, jusqu’à l’heure de jeu où Alex Iwobi lançait Ighalo. Ce dernier dribblait le gardien et doublait la mise. Dix minutes plus tard, et à la limite du hors-jeu, Ighalo s’offrait un magnifique coup du chapeau devant une défense totalement amorphe (3-0, 69e). En toute fin de rencontre, les Super Eagles bouclaient la boucle grâce à un quatrième et dernier but sur une passe décisive d’un entrant, Henry Onyekuru (qui venait de remplacer le capitaine Ahmed Musa) convertie par Samuel Kalu, l’attaquant de Bordeaux.

Fin de série donc pour la Libye devant un Mondialiste bien en jambes. On voit mal comment les Libyens parviendront à s’imposer mardi en Tunisie, sur terrain neutre, face à cet adversaire qui n’a jamais paru en difficulté.

@Samir Farasha