La farandole des éliminatoires de la CAN 2017 débute vendredi 12 juin pour se terminer le 3 septembre 2016. Une année entière pour désigner les 15 meilleures équipes appelées à rejoindre le Gabon, pays organisateur de la phase finale et qualifié d’office.

Des six matches concernant les équipes arabes, le derby maghrébin qui opposera le Maroc et la Libye  est celui qui retiendra le plus l’attention. Outre le cachet régional, ce match symbolise le retour des Lions de l’Atlas sur la scène continentale après le malheureux épisode des sanctions imposées au Royaume chérifien par la Confédération africaine de football (CAF) et heureusement rendues caduques par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Absent de la CAN 2015, le Maroc tentera de faire un démarrage sur les chapeaux de roue pour frapper les esprits. Mais il devra affronter une équipe de Libye dont le mérite est incontestable. Voilà une sélection nationale condamnée à l’errance depuis 2011, date du début des troubles politiques et sécuritaires dans le pays,  et qui arrive pourtant à réaliser des miracles dans les épreuves dans lesquelles elle est engagée. Le Maroc devra donc affronter la volonté décuplée des hommes de Javier Clemente mais devra faire également faire avec les absences de joueurs de la stature d’ El Ahmadi et de Labyad Zakarya blessés. Une chose est sûre le sélectionneur Badou Zaki  doit avoir hâte de voir ce que son groupe a dans le ventre, lui qui ne l’a dirigé depuis son arrivée, il y a un an, que dans le cadre de matches amicaux ( très satisfaisants dans l’ensemble). Ce sera déjà un match crucial pour les deux équipes qui devront compter avec un troisième larron, le Cap Vert, pour la qualification.

Premier match officiel   à la tête des Pharaons pour Hector Cuper

Premier match officiel à la tête des Pharaons pour Hector Cuper

A Alexandrie, les Egyptiens auront hate de voir leurs Pharaons à l’oeuvre face à la Tanzanie. Des Pharaons à la recherche de leur grandeur perdue depuis cinq ans. En effet, après avoir collectionné les titres continentaux (7), l’Egypte est rentrée dans le rang au point de rater les trois dernières phases finales ( 2012, 2013 et 2015).Un vrai cauchemar. Les coéquipiers de Omar Gaber devront frapper un grand coup pour bien montrer qu’il faudra à nouveau compter avec eux. D’autant qu’après la Tanzanie, une formation guère facile à manier, ils trouveront sur leur chemin un autre géant en perdition ,et donc revanchard, le Nigeria. Pour le nouveau sélectionneur, l’Uruguayen Hector Cuper  ce sera un vrai premier grand test.

A Yaoundé, la Mauritanie ira défier le Cameroun dans son antre. Où les Lions y sont presque toujours indomptables. Mais pour les Mourabitounes du Français Corentin Martins, ce sera l’occasion de réaliser un exploit qui leur servira de ticket d’entrée dans la la famille des formations qui comptent sur le continent. Ils n’auront rien à perdre dans cet affrontement. Un échec paraîtra logique et un match nul ou une victoire leur permettra d’aborder le reste de la compétition avec un moral d’acier.

 Ce sera sans Yacine Brahimi ni Sofiane Feghouli pour l'Algérie

Ce sera sans Yacine Brahimi ni Sofiane Feghouli pour l’Algérie

Cette première journée est intéressante dans la mesure où elle permettra aux observateurs d’avoir une idée de l’état d’esprit de deux quarts de finalistes malheureux de la CAN 2015. En l’occurrence, l’Algérie et la Tunisie. Rien ne sera pardonné aux Fennecs et aux Aigles de Carthage en cas de faux pas ou de mauvaise copie face à des adversaires des plus modestes. Entre l’Algérie (21ème du classement FIFA) et les Seychelles ( 187e), il y a un abîme. A Blida, l’équipe de Christian Gourcuff, même privés de nombreux cadres, dont Yacine Brahimi (FC Porto) et Sofiane Feghouli (Valence CF), est attendue par ses fans sur le fond et sur la forme. Un statut cela se défend ! Même raisonnement pour la Tunisie face au modeste Djibouti. Comme les Algériens, les Aigles de Carthage feront sans certains cadres. Le défenseur axial monégasque Aymen Abdennour, pour ne citer que lui, sera absent. Mais le sélectionneur Georges Leekens sait mieux que quiconque que cela ne constituera pas une excuse  pour rendre une copie médiocre.

Le Soudan clôturera cette première journée face à la Sierra Leone. Les Soudanais ont le vent en poupe dans les compétitions de clubs où il seront représentés au niveau des quarts de finale par Al Hilal et El Merreikh. Cela tombe bien, la sélection aura une ossature formée de joueurs émanant de ces deux clubs. C’est la garantie d’une certaine homogènité. Une chose est sûre, les Crocodiles du Nil aimeraient bien revivre le bonheur d’une phase finale de la CAN comme il l’avaient connu en 2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale et où ils avaient atteint les quarts de finale.

Eliminatoires de la CAN 2017  – 1ère journée

Les matches des équipes arabes

Vendredi 12 juin

 Groupe A

Tunis :Tunisie -Djibouti

Lomé : Togo – Liberia

 Groupe F

Agadir : Maroc – Libye

Praïa: Cap-Vert- Sao Tomé

 Samedi 13 juin

Groupe J

Blida :Algérie – Seychelles

Addis Abeba : Ethiopie – Lesotho

 Groupe M

Yaoundé : Cameroun – Mauritanie

Durban : Afrique du Sud – Gabon

Dimanche 14 juin

Groupe G

Alexandrie : Egypte – Tanzanie

Kaduna : Nigeria – Tchad

Groupe I

Khartoum :Soudan – Sierra Leone

@ Fayçal CHEHAT