Ceux qui pensaient au début et même au coeur de la saison que l’Ittihad Tanger  allait s’éteindre comme un feu de paille dans la grande course à la Botola ont eu tort sur toute la ligne. Les Tangérois sont allés au bout de leur rêve  en dominant de bout en bout  le championnat malgré les accélérations finales des présumés favoris à l’image du WA Casablanca. l’IRT est donc sacrée championne du Royaume  pour la première fois de son histoire à une journée du terme de la compétition et après avoir battu le Moghreb Tétouan (2-1) dans un stade plein comme un oeuf  et en ébullition. Les Bleu et Blanc ont profité du match nul concédé par le WAC face à l’Olympic Safi (1-1) pour écarter définitivement  le champion d’Afrique en titre comme ils ont réussi à maitenir leur dauphin, le Hassania Agadir, à distance malgré sa victoire devant Difaâ El Jadida (3-1). Il faut rappeler que la meilleure performance de l’IRT en Botola reste une place de dauphin en 1990 et une place dans le dernier carré de la Coipe du Trône en 2006 et 2016.

Grand stade de Tanger ( photo IRT Foot, Facebook)

Grand stade de Tanger ( photo IRT Foot, Facebook)

Le titre est amplement mérité par les protégés de Driss Lamrabet.  Bien sûr l’IRT n’est pas l’équipe la plus spectaculaire  du championnat avec sa cinquième attaque (34 buts en 29 journée), mais elle a montré qu’elle était tellement difficile à bouger. Toutefois, pour espérer faire une belle campagne de Ligue des champions en 2019, le club tangerois devra   certainement se renforcer notamment dans le secteur offensif. L’intérêt de la dernière journée de la Botola sera dans le match à trois que vont se livrer le Hassania Agadir (48 points), le WA Casblanca (48 points ) et le FUS Rabat (46 points) pour l’attribution du deuxième ticket qualificatif à la LDC et le passeport valable pour la Coupe de la Confédération. Petit avantage au Wydad qui reçoit le Chabab Atlas Khénifra alors que le FUS et le Hasssania Agadir se déplaceront respectivement à Oued Zem et à  Tétouan.

@Cheikh Mabele