Cela n’a pas traîné, alors que le nouveau sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Lucas Alcaraz, venait de débarquer (mardi)  à Alger et doit donner sa première conférence de presse mercredi, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, lui met déjà la pression : «Le nouvel entraîneur a été choisi par le Bureau fédéral, a-t-il déclaré alors qu’il effectuait une visite de travail dans la wilaya de Béjaia, pour ce qui nous concerne, le peuple attend des résultats et attend à ce que notre équipe nationale se replace sur le double plan continental et mondial. On ne peut pas remettre en cause le choix de l’entraîneur. Néanmoins, le nouveau coach des Verts est tenu par l’obligation de résultats, car c’est une attente nationale. On doit nourrir de l’espoir et être optimiste, on doit le laisser travailler pour qu’il puisse être à la hauteur des attentes ». Le membre du gouvernement a par ailleurs tenu à rappeler que le technicien espagnol sera payé sur les deniers de la Fédération algérienne de football (FAF):  La fédération dispose de moyens financiers pour payer cet entraîneur et ce n’est pas à l’Etat de le payer. Pour ce qui nous concerne, le peuple attend que les résultats ». Attention aux premières secousses. Dès le moi de juin avec le début des éliminatoires de la CAN 2019.

@Cheikh Mabele