Après avoir joué avec le feu et craint le pire, l’USM Alger a fini par remporter le titre national, le huitième de son histoire à l’issue  des 90 dernières minutes de sa saison. Dans des conditions en principe périlleuses.  C’est à Constantine, face aux Sanafirs, les champions sortants, que les  Rouge et Noir sont allés gagner avec, in fine, une grande facilité  (3-1) et conserver leur petit point d’avance sur la JS Kabylie qui était revenue diable Vauvert dans la couse au titre. L’USMA  s’est imposée grâce à trois buts signés  Meziane (32’), Ibara (39’) et  Meftah (85’). L’égalisation constantinoise par Belkacemi (34′) était anecdotique tant la domination des coéquipiers Benguit a été nette face à une adversité limite passive. Ce qui a d »ailleurs provoqué la colère des supporters locaux qui ont  largement conspué leur équipe.

Dans la ville des Genêts, les Kabyles ont cru vraiment renverser la table de façon spectaculaire.  S’ils ont fait le job à domicile face au CA Bordj Bou Arreridj (2-0) grâce à des réalisations de Hamroune (38′ sur penalty) et Belgherbi (54′), isl ne pouvaient maîtriser le scénario qui s’écrivait à 300 km de Tizi Ouzou. N’empêche,  cette campagne 2018-2019, sanctionnée d’une deuxième place,  est réussie et va permettre aux Kabyles de renouer avec la Ligue des champions que leur club a remporté deux fois.  DE son côté, le Paradou AC, troisième, disputera pour la première fois de sa jeune histoire, la Couper de la Confédération. Alors que son attaquant, Zakaria Naldji a remporté avec 20 buts, le trophée du meilleur buteur. A noter que le MO Béjaia, l’Olympique de Médéa et la DRB Tadjenanet  sont relégués en  Ligue 2. Le CR Belouizad, un des clubs les plus titrés  du football algérien,  qui a sauvé sa peau à la dernière minute en battant l’USM Bel Abbès, pourra  rêver de finir la saison avec un trophée puisqu’il disputera la finale de la Coupe d’Algérie le 8 juin à Blida face à un club de lIgue 2, la JSM Béjaia. 

@2022mag.com